Aéroports - La CCI défend Rouen Vallée de Seine, Le Havre veut débattre...

La CCI de Rouen défendra l’existence de l’aéroport Rouen Vallée de Seine dont la pertinence économique est remise en cause par la Métropole Rouen Normandie. « Nous souhaitons favoriser son développement avec la volonté de reconsidérer cet outil d’attractivité pour notre territoire. Les chefs d’entreprises ont besoin d’une structure de proximité pour développer leur activité », a indiqué jeudi Christian Hérail président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Rouen et co-gestionnaire avec la Métropole de l’aéroport Rouen Vallée de Seine.
 
Fermer ou rétrograder l’aéroport local reviendrait selon la CCI à faire de Rouen la seule des 14 nouvelles métropoles à ne pas disposer d’un aéroport de proximité. Notamment défendu par la Région de Haute-Normandie, l’aéroport de Deauville-Normandie, situé à 90 kilomètres et à 60 minutes de Rouen en automobile, « n’est pas une solution pour notre Métropole », a insisté le président, « que ce soit pour le développement économique ou pour le transport sanitaire » (17 mouvements aériens pour transports d’organes et 34 pour évacuations sanitaires en 2014).
 
La stratégie de la Métropole, « orientée vers le tourisme », et le fait qu’un opérateur privé en l’occurrence la MATMUT construise à Rouen un Palais des Congrès sont encore au nombre des arguments pour la survie de l’aéroport. La Métropole Rouen Normandie a lancé en 2014 une étude, qui est toujours en cours, sur l’opportunité de garder ou non en l’état l’aéroport.
  • Ndie Qualite Tourisme (sable)

Edouard Philippe (UMP) veut débattre « d’une gestion commune » de Deauville et du Havre

Le député maire du Havre Edouard Philippe (UMP), a demandé dans des courriers au président de la Région Haute-Normandie, Nicolas Mayer Rossignol (PS) et au maire de Deauville Philippe Augier (UDI) de débattre d’une « structure de gestion commune » des aéroports d’Octeville et de Deauville.
 
« Cette démarche permettrait d’étudier, en toute sérénité et en toute transparence, les synergies à mettre en place, de faire apparaître les économies à réaliser et, le cas échéant, d’isoler les doublons entre les deux plateformes » écrit-il. Il fait valoir que la Codah qu’il préside a attribué une DSP volontairement courte à l’aéroport d’Octeville de manière à laisser place à un débat. 
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’Agence Normande d'Information (ANI). Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.



  • Ndie Qualite Tourisme (obstacle)
  • NM - pub NDK