La DREAL livre ses scénarios pour la vallée de la Seine

La Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) de Haute-Normandie a mis en œuvre entre avril et octobre 2013 une démarche prospective pour construire « des futurs possibles pour la vallée de la Seine à l’horizon 2040 ». Au total une trentaine de personnes issues des agences d’urbanisme, de l’Insee, des chambres consulaires, des universités et du cabinet Stratys ont participé à ce travail qui a fait l’objet d’une publication en novembre dernier. Cet intellectuel collectif a d’abord identifié les « variables » qui s’imposeront aux acteurs régionaux comme le coût de l’énergie, l’évolution de l’économie mondiale ou le vieillissement de la population.

 


A partir de ces éléments, les auteurs ont imaginé trois scénarios possibles qui se veulent « un outil pour renouveler la pensée en matière de politiques publiques ». Le premier s’inscrit dans « un contexte de crise économique, environnementale et sociale prolongée dans le temps ».

 

Malgré tout, les territoires affichent « une résilience insoupçonnée » avec un retour des solidarités, du système D et de la sobriété en matière de consommation. Le second imagine une société « soudée et unie » au sein d’un monde « rassemblé » où les barrières douanières sont tombées. Cet univers vertueux induit des changements profonds dans les modes de vie grâce à la « généralisation » du numérique et la mobilité « continue » des individus. Q

 

uant au troisième, le plus optimiste, il s’apparente au second mais en plus abouti avec « deux ruptures majeures » : « une énergie propre et bon marché pour tous » et de  « fantastiques avancées sur la santé humaine et l’espérance de vie ». Ce scénario s’avère « très favorable » à la vallée de la Seine qui dispose de bases solides en matière de tourisme, d’énergie et de chimie verte et d’une « dimension européenne » qui peut lui permettre de nouer des partenariats « au-delà des régions voisines ».


De ces trois scénarios, la DREAL a défini cinq stratégies possibles pour les acteurs locaux allant du « repli sur soi pour gérer la crise et la pénurie » à la mobilisation pour faire de la vallée de la Seine « la vitrine française de la transition écologique ». Aux yeux des rédacteurs, l’objectif n’est pas de « choisir une ou plusieurs de ces stratégies » mais de « nourrir un débat sur les enjeux stratégiques ».

 

Prospective Vallée de la Seine 2040 www.haute-normandie.developpement-durable.gouv.fr

  • Appli NDK avril 2016
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’Agence Normande d'Information (ANI). Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.



    • NM - pub NDK