Semaine de l’industrie : à la découverte d’un secteur trop souvent méconnu…

Du 14 au 20 mars prochains, le réseau des CCI, en partenariat avec les ministères de l’Industrie et de l’Éducation nationale, se mobilise à l’occasion de la Semaine de l’industrie. Un peu partout en France, étudiants et lycéens pourront aller à la rencontre des entreprises de leur région. Objectif : découvrir, à l’heure de l’orientation, un monde trop souvent décrié…

Le monde de l’industrie, Maël Mattox le connaît bien. Après un début de carrière au sein de la filière aéronautique, il décide de prendre une autre voie, celle de la PME : « Je voulais prendre un nouveau départ. Avoir plus de contrôle sur la prise de décision, ce qui n’est pas toujours le cas dans un grand groupe ». Et c’est vers EPH Thermoformage, PME de 14 personnes, que se porte le choix de Maël Mattox. Créée il y a maintenant près de 40 ans, cette entreprise a été rachetée en 2011 par le groupe alsacien CTCI.


 
« Ici, nous sommes spécialisés dans la conception et la réalisation de plateaux plastiques de maintien de pièces », explique le jeune directeur. Des réalisations développées sur place, en fonction de la demande des clients. « Que ce soit pour le secteur de l’automobile, du luxe ou de la pharmacie, nos plateaux permettent de maintenir en place des pièces, lourdes ou fragiles, afin de favoriser leur déplacement sur une ligne de production ou de permettre à un opérateur de s’en saisir plus facilement. Cela permet aussi d’assurer leur sécurisation en cas de transport. Enfin, selon la demande du client, nous pouvons réaliser des pièces plastiques qui ont vocation à être réutilisés ou à usage unique », détaille Maël Mattox.


 
Pour cette petite entreprise, participer à la Semaine de l’industrie est un enjeu important, approuvé à l’unanimité par les salariés : « Lorsque nous avons été sollicités, nous avons tous dit oui », explique Stéphanie Duval, responsable des achats et des expéditions, qui ajoute : « À mon niveau, je traite aussi bien avec les clients que les fournisseurs et ça, c’est passionnant ! ». « Et puis quand on parle de l’industrie, c’est toujours de manière négative, alors que nos métiers sont captivants. On ne fait jamais la même chose ! », insiste Michel Courtois. Électrotechnicien de formation, c’est aujourd’hui le chef d’atelier d’EPH Thermoformage.


 
Si la première motivation est bien celle de revaloriser l’image de l’industrie et de convaincre de la polyvalence et de la richesse des missions, l’autre objectif partagé par les salariés d’EPH Thermoformage est une meilleure connaissance du territoire. « On ne sait pas toujours ce que fait son voisin. Alors pouvoir montrer qu’à Gaillon, il y a des petites entreprises dont les compétences sont reconnues par de grands noms, c’est aussi quelque chose d’important », souligne Maël Mattox. En effet, si l’entreprise compte parmi ses clients des géants comme Clarins ou Aptar, ce n’est pas le fruit du hasard. L’entreprise vient même de décrocher un nouveau marché sur Oyonnax, une référence nationale en matière de plastique, au nez des entreprises locales, en raison de l’excellence de ses prestations.


 
Afin de montrer l’étendue de son champ d’intervention, EPH Thermoformage organise une série de visites (locaux et ateliers). Des visites de 5 personnes maximum à raison de 2 visites par jour sur 3 jours. « Nous ne voulons pas plus de personnes par mesure de précaution car l’atelier sera en fonctionnement », précise le directeur. L’occasion pour le public d’y découvrir les derniers investissements de l’entreprise (800 000 euros sur les trois dernières années). Les visiteurs pourront également s’entretenir avec Geoffroy Jeanvoine, du bureau d’études. C’est « chez lui » que sont pensés puis modélisés les plateaux d’EPH. Les clients fournissent soit une pièce en 3D, soit un plan en 2D, et c’est à lui que revient la charge de concevoir le plateau, tout en optimisant l’espace alloué.


 
Chaque année, 450 tonnes de plastique sont transformées dans les locaux de l’entreprise pour une clientèle essentiellement nationale (90 %) du secteur du luxe et de la pharmacie (60 %).

  • Appli NDK avril 2016
Source : Jacques-Olivier Gasly
© 2015 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • SEDELKA mars 2016
  • NM - pub NDK