Les celliers de l’Abbaye de Jumièges vont retrouver leur lustre

La Caisse de garantie des professionnels de l’assurance (CGPA) va apporter 50.000 euros pour l’abbaye de Jumièges au titre du mécénat. L’argent qui transitera via la Fondation du patrimoine assurera une partie du financement de la restauration des celliers qui s’élève à un total de 700.000 euros. Commencée en février dernier, ces travaux pilotés par le cabinet H20 devraient s’achever en avril 2017. Ils comprendront la restauration des sculptures, le remplacement des pierres fragilisées, la suppression de la végétation, la pose de protection en plomb et l’entretien des peintures murales.
 
En ruine aujourd’hui, ces celliers qui étaient à leur construction, au XIIème siècle, une salle réservée aux hôtes de marque, restent facilement lisibles dans le monument. Ils sont accessibles par un porche aux voussures sculptées ouvrant sur une vaste salle à sept travées d’ogives éclairées par des baies à colonnettes. Une autre porte menait directement à l’église Notre-Dame en évitant le passage par le cloître réservé aux moines. Enfin un second porche équipé de bancs de pierre servait de parloir. 
 
L’Abbaye de Jumièges a été fondée vers 654 par Saint-Philibert adepte de la règle de Saint Benoît. Dévastée par les Vikings elle fut reconstruite à partir du début du Xème siècle à l’initiative du duc Guillaume Longue Epée. Après le départ des moines en 1790, les bâtiments ont été vendus comme bien national et ont servi de carrière de pierres. Le rachat par la famille Lepel-Pointel puis par l’Etat a permis de sauver ce qu’un historien appelait « la plus belle ruine de France ». 
 
L’Abbaye de Jumièges reçoit plus de 80.000 visiteurs par an notamment grâce à des expositions d’art contemporain montées dans son vaste parc. Elle est devenue en 2007 propriété du Département de la Seine-Maritime qui doit en assurer la protection en comptant sur le mécénat pour en réduire les coûts. 
 
  • Business Story Exp-Cpt nov 2017
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’Agence Normande d'Information (ANI). Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.



  • EMN-formation continue Nov2017
  • NM - pub NDK