Le financement de la ligne nouvelle sera mis à l'étude pendant le Débat public

Une commission sur le financement de la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN) va être mise en place simultanément au débat public qui se tiendra d'octobre 2011 au début de l'année 2012, a annoncé lundi Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture, devant le colloque Axe Seine qui se déroule au Zénith de Rouen.

Particulièrement sollicité par les élus des régions normandes qui pressent l’Etat de se prononcer sur le niveau de son engagement, M. Le Maire n’a pas engagé le gouvernement sur un montant mais a insisté sur le caractère exceptionnel du calendrier proposé par le gouvernement. Le travail réalisé par le comité de pilotage installé à la fin 2009 est à ses yeux exceptionnel sur un si bref délai. Le projet « gagne en consistance mois après mois » a-t-il déclaré en admettant qu’il est « impératif d’aller plus vite ».



M. Le Maire a donc annoncé la mise en œuvre d’une « méthode originale », jamais appliquée : « Poursuivre en même temps le débat public et l’étude du financement. Une commission va être mise en place. On ne peut pas aller plus vite tant qu’on a pas de projet ». Abordant la question des délais de réalisation d’une ligne nouvelle, il a également indiqué que « s’il le faut, l’Etat passera par la procédure législative » pour accélérer la réalisation. « Il faut qu’à l’issue du Débat public, nous soyons en mesure de prendre une décision définitive », c’est-à-dire au premier semestre 2012.

Bruno Le Maire a également fait état de « trois convictions personnelles d’élu normand ». Sur le financement, il juge « essentiel que les collectivités participent ». Sur la configuration, il a considéré que « la priorité absolue est le desserrement du nœud ferroviaire de Mantes-la-Jolie », tout en insistant sur une « desserte de la Normandie toute entière. C’est un projet global pour une région qui doit être perçue comme un tout ». Il a rappelé que les villes de l’Eure, hors celles de la vallée de la Seine, ne devaient pas rester à l’écart de la ligne. Enfin, concernant la localisation de la nouvelle gare de Rouen, Bruno Le Maire a indiqué que « l’hypothèse Saint-Sever est la priorité la plus légitime ».

Le ministre de l’agriculture a commenté la nomination officielle d’Antoine Rufenacht intervenue mercredi, comme commissaire général au développement de la vallée de la Seine, avec trois missions qui portent sur le projet global de l’axe Seine, sans citer particulièrement la ligne nouvelle. M. Rufenacht aura pour tâche de « percevoir et définir le développement durable », notamment pour faire émerger les projets de recherche et le développement des universités en lien avec les collectivités. Il devra réfléchir et faire des propositions sur la gouvernance du projet pour trouver un consensus. Enfin, il devra veiller à l’identité des deux régions et ne pas les « confondre dans un grand ensemble anonyme ».

Complément d’information, au micro de Jacques-Olivier Gasly...

- Présentation de l'Axe Seine Acte II, par Laurent Fabius, président de la CREA



- Ligne Nouvelle à Grande Vitesse : La question du financement d'une infrastructure qui devra profiter à tous... (Bruno Le Maire)



- Officiellement confirmé dans ses fonctions de commissaire général pour le développement de la vallée de la Seine mercredi dernier en conseil des ministres (18/05/11), Antoine Rufenacht a lui aussi participé à l’acte II du colloque Axe Seine. Lors d’une interview exclusive qu’il nous a accordée, l’ancien maire du Havre a accepté de revenir pour nous sur cette fonction stratégique.



- Quid du souhait exprimé par Laurent Fabius d’un calendrier et d’un engagement financier de l’Etat concernant la Ligne Nouvelle Paris-Normandie ?





Consulter la déclaration finale...
  • Ordre des Experts-comptables de Normandie

Fabius-Axe-Seine-ActeII.mp3

Rufenacht-Mission-1.mp3

Rufenacht-Mission-2.mp3

Le_Maire-Axe-Seine-II.mp3

Documents et liens associés



  • Ordre des Experts-comptables de Normandie