Penly : une bonne année pour la production électrique [AUDIO]

Nonobstant 124 jours d’arrêts cumulés et programmés sur ses deux unités, le CNPE de Penly a produit en 2016 18,13 TWh, soit 5 % de la production électrique nationale. Un excellent bilan dressé par son directeur, Laurent Lacroix.

Mis en service en 1990, le CNPE de Penly (centre nucléaire de production d'électricité), est un acteur majeur dans le paysage économique local. Et le premier employeur privé du secteur entend bien conserver son rang et ce, en dépit des annonces nationales de ces derniers jours.  « En 2016, le site comptait 758 salariés. Pour 2017, notre objectif est de le porter à 769, auxquels il faut ajouter les 200 prestataires permanents sur le site. En tout, sur 10 ans, nous avons recruté 135 salariés à Penly », détaille Laurent Lacroix, le directeur de la centrale. Et en 2016, année d’arrêts de maintenance oblige, pas moins de 6 000 prestataires sont également intervenus sur le site !
 
Tous ces arrêts de maintenance, programmés en moyenne tous les 12 à 18 mois, en plus des visites décennales, ont pour objectif de permettre de préserver les différents sites de production en France et leur permettre d’atteindre, et sans doute dépasser, la durée de vie de quarante ans pour laquelle ils ont été conçus. Relativement jeune, la centrale de Penly n’entamera la visite décennale de ses deux unités de production qu’en 2021 et 2024.
 
Néanmoins, si un seul arrêt pour visite partielle est programmé sur l’année 2017 (60 jours), plusieurs autres chantiers sont d’ores et déjà programmés. Ainsi, dans la continuité des mesures prises à la suite de l’accident de Fukushima, les deux réacteurs de Penly seront raccordés à une installation DUS (Diesel Ultime Secours). Il s’agit de deux alimentations diésel externes et autonomes, destinées à alimenter en énergie les organes de mise en sécurité de la centrale et à permettre son refroidissement en cas de force majeure…. et cela, dans l’hypothèse où les deux alimentations externes de secours et les deux alimentations internes de secours seraient inopérantes.
 
Autre chantier de taille, le déploiement d’un nouvel outil informatique, destiné à capitaliser sur l’ensemble des données techniques des collaborateurs, mais aussi à anticiper et mieux préparer la venue des prestataires, notamment en prévision de la visite décennale des trente ans de Penly.
 
Au total, l’ensemble de ces interventions permet d’afficher un budget d’investissement à la hausse de 18,1 millions d’euros auquel s’ajoute celui des achats : 79,3 millions d’euros, dont 17 sont réalisés auprès d’entreprises normandes ! « Penly est un acteur socio-économique local majeur », souligne le directeur. En effet, à ces chiffres déjà impressionnants, il convient d’ajouter ceux de la taxe foncière (14,2 M€), de la cotisation foncière des entreprises (16,3 M€) et de la taxe sur les installations nucléaires de base (23 M€), soit 42 millions d’euros perçus localement sur une fiscalité globale de 70 millions d’euros.
  • Bienvenue Ndie reseau 2017

Interview

  • Complément d'information avec Laurent Lacroix, directeur du CNPE de Penly, au micro de Jacques-Olivier Gasly
Source : Jacques-Olivier Gasly
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • Ndie Qualite Tourisme (obstacle)
  • NM - pub NDK