Rouen : un hôtel de luxe à la place de la CCI ? Comme au 19eme siècle !

Souvent l’histoire bégaye. Alors que l’on apprend que la Chambre de commerce et d’industrie Rouen Métropole quittera bientôt le palais des consuls et ses trop vastes locaux du quai de la Bourse, et ce pour laisser place à un hôtel de luxe et des appartements, d’aucuns se rappeleront peut-être que ces mêmes quais ont déjà accueilli un tel établissement. 
 
C’était à un jet de pierre du colossal - et stalininen dans le style - bâtiment de la CCI, dans les locaux aujourd’hui occupés par l’Insee, à côté du restaurant Gill. « Il s’appelait l’Hôtel d’Angleterre, rappelle l’éditeur et conseiller municipal rouennais Guy Pessiot. C’était un des grands hôtels de la ville pendant le XIXe, avec l’hôtel de la Poste rue Jeanne d’Arc et l’hôtel des Carmes. Il fut reconstruit après la seconde guerre mondiale avant de fermer en 1971. » 
 
William Henry Fox Talbot, pionnier de la photographie et auteur du « premier cliché de Rouen en 1943 », y séjourna. Mais pas le peintre Camille Pissarro qui l’estimait « trop cher ». Plus tard, Jean-Louis Trintignant y interprétra une scène du film L’Américain (Marcel Bozzuffi, 1969). Dans les années 60, les jeunes fêtards fréquentaient également l’endroit, enfin plutôt son sous-sol qui abritait le bar Le Scotch.
 
Les clients se sont peu à peu rarifiés, jusqu’à la fermeture de l’établissement en 1971. « Après la reconstruction, les quais n’ont plus jamais connu la même animation », pointe Guy Pessiot.
  • Ndie Qualite Tourisme (sable)

Un grand groupe hôtelier, mais lequel ?

Mais les temps sont désormais à la fameuse et très politique « reconquête » de la Seine. Et la ville  - et ses acteurs économiques - de se tourner à nouveau vers les quais. Une opportunité qui n’a pas échappé au groupe normand basé à Isneauville, Altitude. C’est sa filiale Cap Horn Promotion qui vient de décrocher la timballe en rachetant le palais des consuls, le petit nom du siège historique de la CCI Rouen Métropole. Son coût ? 9,3 millions d’euros pour 10 000 m2. Un prix qui semble peu élevé pour un endroit aussi emblématique, mais qui s'explique sûrement par les lourds travaux de transformation à prévoir.
 
« Le projet est d’accueillir un hôtel de standing, a priori un quatre étoiles, et des appartements en mixité sociale, c’est-à-dire des appartements haut de gamme dans les derniers étages et une partie accessible aux bailleurs sociaux », indique Guillaume Parisot, le directeur de Cap Horn, qui se refuse pour l’heure à donner des noms concernant le futur exploitant de l’hôtel  : « Ce sera une des grands du secteur. » 
 
Les travaux doivent démarrer au premier trimestre 2019 pour s’achever en 2021. Si la façade classée sera conservée, l’arrière du bâtiment, lui, va être totalement reconfiguré. A cet endroit, « le tribunal de commerce sera supprimé », précise Guillaume Parisot.
En comptant l’actuel hôtel de Bourgtheroulde (5 étoiles), le futur Radisson Blu attendu en 2018 rue du Donjon, ainsi le projet mené par la Matmut route de Neufchâtel, l’offre rouennaise en matière d’établissements de luxe commence sérieusement à s’étoffer.

La CCI va déménager près des Docks

La CCI Rouen Métropole justifie cette vente et ce déménagement annoncé par " des locaux absolument plus adaptés au monde professionnel d'aujourd'hui". " Nous utilisions 6 000 des 10 000 m2, le reste étant composé d'énormes salles très hautes de plafond", précise Frédérick Hubin, secrétaire de la CCI.
 
L'avenir, pour la  CCI, sera synonyme du nouveau quartier Luciline, près des Docks 76, plus précisément dans les tours Vauban A et B, appartenant aujourd'hui à la Matmut et occupés par les services de la Métropole. Montant de l'investissement ? 19 millions d'euros, une partie financée par la vente du palais des consuls, le reste par des emprunts.
 
Le déménagement est programmé "en juillet 2018", précise Frédérick Hubin. Une centaine de salariés sont concernés. Ces nouveaux locaux devraient permettre à la CCI de concrétiser son projet de maison de l'entrepreneur, un guichet unique.
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’Agence Normande d'Information (ANI). Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.



  • Ndie Qualite Tourisme (obstacle)
  • NM - pub NDK