Vers une offre aéroportuaire normande [AUDIO]

La Région et les trois agglomérations aéroportuaires normandes viennent de signer une convention de coopération. Objectif : proposer à la Normandie, dès 2018, une offre aérienne régionale digne de son rang…

Métropole Rouen Normandie, Communauté urbaine Caen la Mer et Communauté de l’agglomération havraise viennent de signer avec la Région Normandie une convention de coopération pour une offre aéroportuaire normande. Cet acte fondateur voulu par la Région Normandie a pour objectif de doter la région d’une véritable offre aéroportuaire, construite en concertation et non sur la base d’une rivalité de telle collectivité contre telle autre. « La Région ne peut construire sa politique sans le concours des trois agglomérations. Nous devons être ensemble, tous les quatre… », a indiqué en préambule de cette signature Hervé Morin, président de la Région Normandie.
 
Qualifié de véritable « serpent de mer » par le président de la Région, le dossier des aéroports normands fera l’objet, tout au long de l’année 2017, de discussions devant aboutir « au cours de l’année 2018 à une desserte aérienne régionale digne de son rang et qui sortira enfin du néant aéroportuaire », a précisé Hervé Morin tout en rappelant l’exemple breton où Quimper, Brest et Lorient évoluent dans la complémentarité des uns et des autres. 
 
« C’est une très bonne nouvelle », s’est réjoui pour sa part Edouard Philippe, président de la Communauté de l’agglomération havraise. « Nous avançons ensemble guidés par trois principes. La transparence : nous disposons d’une image claire de ce que font les autres ; la complémentarité : il n’y a pas de suprématie ; et enfin la confiance ! ». 
 
Une vision totalement partagée par son homologue de la Métropole Rouen Normandie, Frédéric Sanchez, qui conduit actuellement avec les services de la CCI, la définition du projet aéroportuaire de Rouen-Boos. « Cet aéroport rempliten tout premier lieu une mission de service public sur le plan des urgences, car c’est la base de l’hélicoptère du Samu et il sert aux liaisons sanitaires liées aux transplantations du CHU. Et cette activité de service public, nous devons la maintenir et la développer, tout autant que celle liée au fret économique stratégique des grandes entreprises de la Métropole. Mais nous devons aussi redévelopper l’activité passagers, peut-être avec une liaison vers Lyon », a ainsi souligné Frédéric Sanchez. « Mais ce que doivent impérativement comprendre les habitants, c’est qu’il est impossible d’imaginer une Normandie ambitieuse sans aéroports. Et même s’ils ne sont pas les premiers utilisateurs de ces infrastructures, même si un aéroport n’est jamais rentable, il est indispensable pour générer des retombées économiques sur les territoires ».
 
 
  • Bienvenue Ndie reseau 2017

Interview

  • Complément d’information avec Frédéric Sanchez, au micro de Jacques-Olivier Gasly
Source : Jacques-Olivier Gasly
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • Ndie Qualite Tourisme (obstacle)
  • NM - pub NDK