Seanergy 2017 #EMR : la Normandie à l’honneur !

Organisées au Havre, les assises nationales des énergies renouvelables ont tenu leurs promesses

C’est ce que l’on appelle un timing parfait ! Alors que la convention Seanergy se tenait au Havre (organisée du 22 au 23 mars, la journée du 24 étant réservée aux visites techniques), l’actualité des EMR (Energies Renouvelables Marines) battait son plein. C’est en effet à l’occasion de cette convention que l’entreprise Adwen a annoncé avoir déposé deux permis de construire ainsi qu’une demande d’exploitation au Havre. « Il s’agit d’un dossier pour une usine de nacelles et d’un autre pour une usine de pales. Nous avons également déposé en préfecture un dossier de demande d’exploitation, ici, sur le port du Havre », nous a ainsi confié mercredi Luis Alvarez, PDG d’Adwen.
  • EMN jour Portes Ouv janv 2018
Et c’est cette entreprise, filiale de l’Espagnol Gamesa (désormais N°1 mondial de l’éolien depuis sa fusion avec les activités éoliennes du groupe allemand Siemens) qui doit fournir depuis sa plateforme industrielle havraise le parc éolien normand au large de Dieppe-Le Tréport, ainsi que ceux de Saint-Brieuc et d'Oleron-Ile d'Yeu.
 
 
Lors de cette même journée, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, faisait savoir que « les concessions d’occupation du domaine public maritime des parcs de Courseulles-sur-Mer, Fécamp et Saint-Nazaire » étaient en cours de signature et surtout qu’elle lançait « un appel d’offres pour la réalisation des fermes commerciales hydroliennes », avec « lancement des concertations par les Préfets pour définir précisément deux zones en Bretagne et en Normandie ».
 
Une annonce accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par Thierry Kalanquin, président de DCNS Energies. Son entreprise doit en effet procéder dès le mois prochain à la pose de la première pierre d’une usine spécialement dédiée à cette thématique. « Nous avons un projet de fermes pilotes avec EDF-EN, dont l’implantation de turbines sur le Raz Blanchard. Nous sommes à la fin du processus des autorisations et cela va se faire dès cette année. Et c’est pour produire ces turbines que nous allons procéder à la construction d’une nouvelle unité », nous précise-t-il. Une unité capable d’y assembler 25 hydroliennes par an avec une réserve foncière suffisante pour doubler la capacité en cas de besoin…
 
 
Autre bonne nouvelle : la pose de la première pierre, jeudi, de l’usine LM Wind Power à Cherbourg. Cette entreprise danoise, actuellement en cours d’acquisition par son partenaire General Electric (déjà propriétaire d’une usine à Saint-Nazaire), construira sur le port normand des pales pour les éoliennes de nouvelle génération. Une usine hors normes car elle sera la première à fabriquer les pales les plus longues du monde, soit 88 mètres de long ! Coût de l’investissement : 100 millions d’euros avec à la clef, d’importantes retombées pour le territoire, dont en premier lieu 2.500 emplois directs et indirects, dont 550 pour cette seule usine !
 
  • Un salon professionnel tourné vers les entreprises
 
Si la convention Seanergy est un endroit où se font les annonces, c’est aussi et avant tout un lieu de rencontre pour les professionnels. C’est à ce titre qu’ont été organisées des rencontres BtoB par le consortium Entreprise Europe Normandie-Picardie et CCI International Normandie. « Nous avons organisé plus de 900 rendez-vous professionnels et ainsi permis à 320 entreprises participantes, dont plus d’une trentaine normandes et 90 étrangères, de se rencontrer, échanger, parler business… », détaille Vianney de Chalus, président de CCI Normandie.

Le réseau des CCI est particulièrement actif dans le domaine des EMR, notamment au travers de sa plateforme CCI Business EMR. « Nous venons d’y ouvrir un accès spécifique consacré à notre activité de gestionnaire du réseau public de transport d’électricité dans le cadre du raccordement des six premiers parcs éoliens offshore français », explique Régis Boigegrain, délégué Ile-de-France – Normandie RTE. Mais pour ces projets de raccordement électrique, RTE entend s’appuyer sur un réseau de PME locales ancrées sur leur territoire. « C’est pour cette raison que nous avons fait le choix de la plateforme CCI Business ». Une plateforme qui a déjà fait ses preuves auprès des chefs d’entreprise en matière de mise en relation, notamment dans les secteurs du nucléaire et le numérique.

Aujourd’hui la filière des EMR représente pas moins de 2 000 emplois et 1,3 milliard d’euros déjà investis pour un chiffre d’affaires de 592 millions d’euros*. « Le paysage des EMR est aujourd’hui dominé par les TPE/PME qui représentent 2/3 des entreprises, mais ne concentrent qu’1/3 des emplois », souligne Christophe Clergeau, membre de l’Observatoire des énergies de la mer. D’ici 2020, avec les mises en service progressives des différents parcs éoliens  en mer, les EMR représenteront près de 10 000 emplois.

 

*Chiffres issus du Rapport #1 de l’Observatoire des énergies de la mer, présenté le 23 mars au Havre à l’occasion de Seanergy
 
Complément d'information avec Régis Boigegrain, au micro de Jacques-Olivier Gasly
Source : Jacques-Olivier Gasly
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • Salon franchise 2018 CCI Estuaire
  • NM - pub NDK