Les producteurs de blé 'très inquiets' du manque d'eau

Les producteurs de blé français sont 'très inquiets' du manque d'eau pour leurs cultures après des mois sans pluie et craignent pour 2017 une seconde année catastrophique consécutive.
 

'On est très inquiet, on a la trouille', a déclaré mercredi à l'AFP Philippe Pinta, président de l'AGPB (Association des producteurs de blé), qui fait état d'un déficit hydrique de 50% en moyenne, le double de ce qui est constaté habituellement à cette période de l'année.
 

En ce moment de croissance, 'la plante a besoin de boire', a-t-il déclaré. Elle a faim également: 'il faut qu'il pleuve pour que l'azote (répandu par les agriculteurs sur les champs) descende aux racines', a expliqué M. Pinta.
 

Il a constaté que les épis de blé étaient globalement d'un vert un peu plus pâle qu'à l'accoutumée, d'autant qu'il y a du vent, qui 'dessèche encore plus' les cultures.
 

L'inquiétude est d'autant plus grande pour M. Pinta, également cultivateur en région parisienne, qu''on n'annonce pas d'eau avant 10 jours' et que les prévisions à dix jours ne sont 'pas forcément fiables'.

  • RAN 2017
© 2014 Agence France-Presse. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.



  • Bienvenue Ndie reseau 2017
  • NM - pub NDK