Orange confie au Havre les déchets des mobiles

« Videz vos tiroirs de vos vieux téléphones mobiles, nous recyclons », tel est le message porté par Orange. L’opérateur de télécommunications avait invité ce 3 mai au Havre une petite vingtaine de journalistes nationaux à visiter Morphosis : partenaire d’Orange depuis 2013, la PME havraise trie, traite et valorise les déchets des mobiles grâce à des process d’extraction innovants.  
 
« Nous sommes dans un environnement concurrentiel et agressif, et un contexte de guerre des prix, a rappelé Christine Albanel, ancienne ministre de la culture et de la communication aujourd’hui directrice exécutive de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) chez Orange.La différence se fait sur d’autres terrains ».
 
Notamment sur celui de la prise en compte de l’environnement et l’économie circulaire. Et Orange, a insisté Christine Albanel, a pris « deux engagements d’ici 2020 : réduire de 50 % par usage client les émissions de CO2 et atteindre 30 % de mobiles recyclés ». Il existerait en France 100 millions de smartphones usagers stockés dans les tiroirs. 
 
  • La start-up havraise préférée à une entreprise belge 
 
La visite sur le terrain a été menée par Serge Kimbel, directeur de Morphosis : sur l’un des sites de l’entreprise, un conteneur est ouvert, arrivé quelques jours auparavant de Douala, au Cameroun, par le port du Havre.
 
Les sacs de déchets sont déversés dans des bacs : coques, batteries, cartes électroniques, accessoires, de mobiles ont été collectés et triés en Afrique. Chez Morphosis, les déchets vont être pesés, analysés, les composants testés et les métaux séparés avant de suivre toute une chaîne de traitements : thermique, mécanique, chimique. Des métaux rares en seront extraits et les matières premières recyclées pour les secteurs du solaire, des batteries, des conducteurs.
 
C’est le 21ème conteneur venu d’Afrique pour Morphosis, qui a déjà reçu 12 tonnes de déchets de mobiles importés de ce continent : les téléphones sont collectés, démontés et triés dans cinq ateliers ouverts par Orange au Burkina Faso en 2010, puis au Bénin, au Niger, en Côte d’Ivoire et  au Cameroun.
 
Orange a préféré la start-up havraise, « spécialisée, compétente et enthousiaste » à une grosse société belge pour traiter les mobiles usagers d’Afrique.
 
Pour les téléphones collectés qui peuvent être reconditionnés, Orange est partenaire des Ateliers du Bocage et Emmaüs International : l’entreprise d’insertion basée dans les Deux-Sèvres assure la collecte des appareils (200 000 mobiles par an), l’effacement des données, le test etle réemploi des mobiles.
 
Les téléphones usagers impossibles à conditionner sont confiés à Morphosis. Lauréat du concours mondial de l’innovation 2015, Morphosis qui a réalisé 10 millions de chiffre d’affaires en 2016 compte déménager en 2018 pour s’agrandir et recruter. De son côté, Orange lance du 18 au 31 mai une opération de reprise en boutique des mobiles usagers.
  • Expert-Cpt juin 2017 pave mobile
Source : Filfax Normandie
AVERTISSEMENT © 2017 Filfax Normandie. Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Filfax Normandie. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de Filfax Normandie.



A lire également

Les rendez-vous B2B Eco-Solutions de Normandie

Du 8/3/2016 09:30 au 8/3/2016 17:00 - CCI de Rouen Palais des Consuls - Eco-industries
  • CCI LINK HUB candidature juil
  • NM - pub NDK