Les Agitées du Bocage : une saine agitation !

Comment renouveler la communication des PME et TPE normandes ? Les Agitées du Bocage ont des idées claires sur le sujet.

Si un nom peut définir un succès, Magalie Lelièvre et Bérengère Leroux ont frappé fort. « Agitées du Bocage », voilà qui constitue au moins le témoignage d’une authentique créativité, avec ce qu’il faut de subtilité entre humour et référence normande. La façon dont elles l’ont trouvé en dit tout aussi long sur la solidité de leur démarche. Elles ont consulté leurs relations Facebook pour définir des images de la Normandie, elles ont consulté des entreprises, et une fois les clichés sur le fromage, la pluie et les vaches éliminés, elles ont trouvé la notion de bocage. Le jeu de mot s’est ensuite imposé. « Nous voulions que le nom interpelle », commentent les « bérengalie », puisqu’elles sont ainsi parfois surnommées. Pari réussi, la jeune agence de communication pouvait ensuite se parer de jaune – orangé et se lancer dans l’aventure.
 
Cette démarche collaborative fut expérimentée avec la création. « Nous avons rencontré une dizaine d’entreprises locales pour savoir ce dont elles ont besoin ». Ce fut appuyé par un questionnaire internet, par lequel elles ont pu constater notamment que les dirigeants ne font pas appel aux compétences locales. Pour compléter la mise à feu, le soutien de la CCI et de ses formations « fut d’un excellent apport ».
 
  • Casser les clichés
 
Communiquer, donc, porté par « la passion de travailler pour les TPE et PME d’ici, de mettre en valeur cette étonnante somme de talent », c’est la base de ce que les deux amies font, chacune dans son domaine : « On s’enrichit l’une de l’autre, chacune sait ce qu’elle a à faire, et on fonctionne dans la critique constructive ». Magalie, tournée vers la stratégie de communication, les relations presse, la production, Bérengère naviguant dans les eaux du marketing et de la stratégie commerciale. Des grandes notions qui, sur le papier, peuvent refroidir, voire inquiéter.
 
« Pas du tout », répondent-elles. « Nous voulons casser les clichés sur ces activités. Bien calibrées, bien adaptées, bien pensées, elles sont à la portée de tous et s’avèrent toujours pertinentes ». Surtout quand les Agitées apportent leur touche, faite d’un professionnalisme certain, construit au travers d’expériences passées, de réactivité, d’empathie, de sympathie. D’une création graphique à la création d’un événement, du site internet à une stratégie marketing complète, elles entendent démontrer par l’exemple que la comm’, c’est utile, et qu’il n’y a pas de petit sujet. Elles apportent un côté design qui manque souvent, l’aspect intelligemment décalé qui est au coeur de leur personnalité, dont on peut percevoir la réalité sur leurs comptes Facebook et Twitter. Elles savent où elles veulent aller, prévoyant pour cette première année d’exercice de développer « un pas après l’autre », leur portefeuille, histoire de « se faire connaître, mettre nos idées en application, s’installer dans le paysage ». Elles iront ensuite un peu plus loin dans l’accompagnement des entreprises, avant, d’ici deux ans de recruter en contrat pro. Agitées, sûrement. Raisonnables et passionnées, aussi.

 

  • CCI LINK HUB candidature juil
Documents et liens associés

Source : Magazine Normandinamik - Mai - Juin 2017



  • Harmonie mutuelle devis ligne
  • NM - pub NDK