Une première mondiale en Suisse pour l'entreprise de BErnay Biolog-id

Biolog-id annonce la commercialisation, en première mondiale en Suisse, de son kit universel de stockage RFID « smart storage » dédié au « Blood Supply Management »

Dans le cadre de sa stratégie de développement à l’international, Biolog-id, pionnier et leader dans les solutions globales de gestion des produits de santé sensibles, annonce la commercialisation du premier kit universel de stockage RFID (Radio Frequency Identification), des poches de sang à l’Hôpital du Jura bernois, implanté sur les sites de Moutier et Saint-Imier.
 
Le principe de cette innovation de rupture repose sur la mise à disposition du personnel de soins des hôpitaux du Jura Bernois et du Centre de transfusion de La Chaux-de-Fonds, des informations indispensables relatives aux patients et aux produits sanguins en temps réel. Outre une amélioration de l’efficience opérationnelle, cette nouvelle solution contribue à sécuriser de manière optimale la chaîne transfusionnelle en garantissant toujours « le bon produit au bon patient ».
 
  • Le « Smart Storage » : un kit universel adaptable à tous les réfrigérateurs médicaux
 
La solution Biolog est basée sur trois éléments. Tout d’abord des étiquettes RFID apposées sur les poches de sang, dont la mémoire de la puce contient les informations importantes relatives au patient et au produit lui-même. Ensuite, un catalogue d’équipements dont le produit phare est un kit universel de stockage RFID appelé « Smart Storage » (SST). Adaptable à tous les réfrigérateurs médicaux du marché, le kit SST permet de stocker les produits sanguins et d’en connaître la localisation précise, le statut, le niveau de réserve et les historiques (dont la température) en temps réel. Enfin, le logiciel, dernier élément de la solution, permet d’assurer le traitement des données contenues et échangées avec la puce.
 
« Le Centre de transfusion peut ainsi connaître en temps réel l’état du stock et le statut de chaque poche de sang conservée dans les services des hôpitaux distants, explique le Directeur des soins de l’Hôpital du Jura bernois, Cédric Mafille. Il peut remettre en stock les poches de sang non utilisées en apportant la preuve de leur maintien dans des conditions de conservation réglementaires et les réaffecter à un patient qui en a besoin. Jusqu’alors, tous les retours de produits sanguins nous étaient facturés par le Centre de La Chaux-de-Fonds ; en mettant en place le SST, la sécurité des transfusions est améliorée et nous allons réaliser de sérieuses économies. De plus, en évitant le travail de saisie des éléments de traçabilité par nos laborantins, ce dispositif médical nous permet une optimisation de leur temps de travail et évite les éventuelles erreurs de retranscription. La décentralisation de la banque de sang prend désormais tout son sens et nous avons calculé que cet investissement serait amorti en deux ans. »
 
 
 
 
  • Expert-Cpt juin 2017 pave mobile


A lire également

4èmes Rencontres e-Santé à Caen

Du 12/11/2015 09:00 au 12/11/2015 12:30 - PRIS, Faculté de Médecine, 14 rue Claude Bloch à Caen - Pharmacie / Santé / Cosmétique

Des corps de plus en plus connectés

19/2/2015 - Paris-Normandie - Numérique
  • CCI LINK HUB candidature juil
  • NM - pub NDK