Atours de tables

Le design et l’industrie se sont mis autour d’une table. Et c’est ainsi qu’est née Artmeta.

Tout est parti du hasard d’une rencontre entre un chef d’entreprise, Christian Lemarquand, fondateur en 2009 d’Amtech, spécialisé dans l’industrie et l’ingénierie nucléaire et une architecte d’intérieur et designer, diplômée de l’institut supérieur des arts appliqués de Rennes, Rachel Galan, qui venait de s’installer dans la Manche et qui voulait créer sa propre ligne de mobilier. Le dirigeant a vu dans les idées de la jeune femme la possibilité de développer une activité en mettant en pratique les fondamentaux de son métier, qualité du travail, respect des règles de l’art. « Il m’a donné carte blanche. Seule, je n’aurai pas pu accomplir tout ce chemin », reconnaît Rachel, qui sait qu’elle peut compter en permanence sur le soutien de son mentor : « Il me conseille sur l’évolution de l’entreprise, sur la stratégie ». Artmeta a vu le jour fin 2013, les premiers prototypes ont été conçus en mai 2014 et la première collection de tables, ouverte à la commercialisation, est sortie trois mois plus tard. S’appuyant sur deux serruriers-métalliers, un assistant et le bureau d’études d’Amtech, Rachel Galan a pu déployer sereinement son activité « Je me suis imprégnée du processus de fabrication, du fonctionnement, de la matière ». Au début, ce fut une table par mois, puis une par semaine, pour arriver aujourd’hui à une par jour.

« La table est un très bon sujet, qui représente un équilibre intéressant entre le coût de fabrication et le prix de vente. C’est la pièce forte de la maison, qu’on utilise tous les jours, un point de rassemblement dont on ne peut pas se passer » précise-t-elle pour expliquer le choix de ce meuble, qui reste le cœur de la marque, même si elle conçoit des rangements, bibliothèques, dressing.

 

Règles de l’art

Son choix s’est porté sur un travail entre le bois et le métal, un mariage entre le chaud et le froid, le rigide et le vivant, au service d’une vraie singularité, où les fioritures et les effets inutiles sont bannis, les soudures effacées, les fixations invisibles. « Un style épuré pour tendre vers l’indémodable », résume Rachel. Autre priorité à ses yeux, l’éco-responsabilité (« nos matières premières sont 100 % recyclables ») et le Made in Normandy, en s’appuyant sur des artisans locaux pour le bois ou les peintures.

Ses créations s’inscrivent dans l’esprit d’un haut de gamme sur mesure, au rapport qualité-prix soigneusement calculé. Les clients peuvent ajuster les dimensions, les couleurs, envoyer un simple croquis ou un cahier des charges complet, et Rachel fait le reste, en apportant toujours un conseil, un accompagnement. Les particuliers (85 % de la clientèle) qui font appel à ses tables se situent dans toute la France, et Artmeta n’hésite pas à exporter. Dans des intérieurs canadiens, anglais, suisses, on trouve la signature de Rachel Galan. On la trouve aussi dans l’émission TV « c’est à vous ». La table autour de laquelle discutent et dînent les invités et les chroniqueurs vient des ateliers d’Artmeta. Autre collaboration notable, celle avec Philippe Starck.

La prochaine étape sera de s’installer dans un nouveau site, à proximité d’Amtech, avec un lieu de stockage adapté au bois, un atelier, un show-room pour mieux parler au marché local.

  • Ndie Qualite Tourisme (sable)
Documents et liens associés

Source : Magazine Normandinamik - Mai/Juin 2017



  • Ndie Qualite Tourisme (obstacle)
  • NM - pub NDK