Vallée de Seine : Les premiers projets ne sortiront pas avant mars 2012

Le commissaire général au développement de la vallée de la Seine affichait vendredi, à Rouen, sa satisfaction au terme d’une journée de travail marathon où il a rencontré les services de l’Etat, déjeuné avec des acteurs économiques, échangé avec les “grands élus“ puis les responsables syndicaux pour finir avec les représentants d’associations environnementales. Antoine Rufenacht n’avait pas pour objectif de présenter des projets ficelés pour le grand dessein de l’axe Seine. Il doit pourtant remettre à la fin du mois de septembre une ébauche de propositions au Premier ministre, qui seront précisées à la mi-décembre pour que le gouvernement puisse trancher au mois de mars.

A l’issue de la concertation rouennaise – qui sera répétée vendredi 9 septembre à Caen -, il n’a rien été décidé d’autant que le modus vivendi conclu avec le président de la CREA, Laurent Fabius, prévoit que rien ne sera rendu public sans un accord préalable. « Laurent Fabius ne souhaite pas faire des découvertes dans la presse », a précisé M. Rufenacht devant les journalistes qui n’avaient pas eu accès aux réunions de travail de la journée rouennaise. La période de concertation va donc se poursuivre à Evreux à l’invitation de Jean Louis Destans, président du conseil général de l’Eure, puis en Ile-de-France avec les CCI. Antoine Rufenacht et l’équipe du commissariat rencontrent également les ministres, tous attentifs comme il se doit en « bons petits soldats » d’un projet gouvernemental.

L’ancien maire du Havre lâche cependant une indication : « L’élément déclencheur sera le démarrage du chantier de la ligne nouvelle Paris Normandie ». Car si ce volet du projet de développement de la vallée de Seine n’entre pas dans le champ de sa mission, il sait que c’est ce qu’attendent en priorité les Normands, les acteurs socio-économiques et les élus. Après le Débat public qui démarre en octobre, une décision du maître d’ouvrage, RFF, et donc du gouvernement, est attendue pour mars-avril.

Dans les mois qui viennent, avec et malgré un calendrier très serré en raison des échéances électorales de 2012, Antoine Rufenacht défendra les « deux fils conducteurs » du projet : le développement durable et que naisse un « sentiment d’appartenance collective à ce territoire particulier. Il faut que la carte (de la vallée de la Seine) entre dans les têtes et les cœurs ».

La Seine-Maritime met en avant son projet “Grande Seine 2015“

« Le travail est lancé, nous attendons que le commissaire général fasse des propositions tout en prenant en compte le travail déjà réalisé. Notre Département ne manque pas de projets et la mission d’Antoine Rufenacht doit nous permettre d’approfondir la réflexion, d’organiser une coordination des initiatives et surtout de mobiliser les moyens nécessaires à la réalisation de nos projets » a commenté le président du Département de Seine-Maritime Didier Marie à l’issue de sa rencontre avec Antoine Rufenacht. Didier Marie a également souhaité « élargir le champ de la réflexion au-delà du seul projet phare de la Ligne à Grande Vitesse » en travaillant sur « la structuration même de notre territoire ». « Il est inutile d’ajouter un nouvel outil de gouvernance en forme de satellite survolant les territoires alors que nous avons besoin d’un facilitateur pour faire avancer nos projets », a-t-il encore ajouté faisant notamment mention du projet départemental “Grande Seine 2015“ impulsé en 2010. Le Département y a répertorié 110 actions planifiées, 30 maîtres d’ouvrages et 380 M€ d’investissements.
  • RRI 204
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’ANI. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.



  • Les journées de l'international