Ferrières-Saint-Hilaire : Un mariage heureux

Reprenant Martin Chanu, Sepode parachève ses services d’usinage industriel.

Jamais trois sans quatre pour Guy Mathieux ! En janvier, l’entrepreneur eurois reprenait Martin Chanu à La Couture-Boussey, activité de mécanique générale (14 personnes) riche de compétences en soudage, fraisage, tournage, électro-érosion, montage. Produisant en petite et moyenne série pour l’industrie, la société jusqu’alors dirigée par Thérèse Auzou (cédante pour cause de retraite) répond à des besoins pointus dans l’électricité, l’aéronautique, pour des machines spéciales dans l’optique et le médical, sans oublier sa clientèle historique des fabricants d’instruments de musique (10 à 15 % du chiffre d’affaires). Dans la corbeille de reprise : une équipe experte de tôlerie-soudure, un parc mixant outils traditionnels et matériel high-tech (4 centres d’usinage, 5 tours à commandes numériques), une salle de montage réservée à l’assemblage… Bref, Martin Chanu s’insère à merveille dans la stratégie poursuivie par Guy Mathieux depuis sa première affaire : « Monter une offre mutualisée de petites unités sous-traitantes ». But du jeu : exploiter les synergies possibles en vue d’optimiser les performances, gagner en compétitivité, au final constituer un holding dynamique dans l’usinage industriel.

À son actif, Sepode créée en 2001 à Ferrières-Saint-Hilaire (25 personnes), PME de découpe et emboutissage de précision avec un bureau d’études intégré, spécialiste de pièces complexes pour l’automobile, le ferroviaire, l’aéronautique, etc. Ont suivi par croissance externe : Navarre DPM (10 personnes à Conches-en-Ouche), experte d’emboutissage de laiton vers l’industrie, le BTP et « parmi les derniers fabricants des lampes à pétrole Pigeon », enfin UMO-RTMO (12 personnes sur le site de Sepode), spécialisée aussi bien dans les corsets de protection d’arbres et la tôlerie fine, que la chaudronnerie lourde et la mécano-soudure. Des entreprises complémentaires mais consommatrices de services en mécanique générale, ainsi Martin Chanu était la brique qui manquait pour assurer des prestations en flux tendus « de la conception au produit fini clés en main ».

Guy Mathieux a engagé une démarche Pack Stratégie de Développement Commercial (SDC) accompagné par la CCI Portes de Normandie. Dans ce cadre, confiant que Thérèse Auzou a inspiré ses initiatives, il vient d’accueillir deux apprenties et d’embaucher un commercial (Anthony, ex-apprenti étudiant licence pro). Bilan après six mois « la technicité, les savoir-faire, la motivation sont au rendez-vous, tous les clients ont suivi », et plusieurs nouveaux contrats d’importance ont été signés.

  • Transition en douceur

Si le PDG de Sepode pouvait croiser la dirigeante de Martin Chanu, tous deux familiers de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) et du réseau consulaire – Guy Mathieux membre du Club Plato, Thérèse Auzou élue à la CCI Portes de Normandie – c’est Christophe Meganck, conseiller d’entreprise, qui a suscité la rencontre, pointant le fait « nous avions un client en commun », facilitant ensuite les mises en relation jusqu’à la reprise, de même que l’UIMM est intervenue sur le plan financier via Bpifrance. « Un mariage heureux » conclut Guy Mathieux, évoquant le succès d’une transition réalisée en douceur, « entre personnes passionnées d’entreprendre ».

Avant de quitter Martin Chanu qu’elle a dirigée durant 16 ans, Thérèse Auzou est revenue périodiquement « pour le passage de relais ». Mais elle confesse avoir failli parfois baisser les bras. Exemple en 2013, après la perte d’un client majeur qui l’a poussée vers un Pack Stratégie de Développement Commercial, l’accompagnement consulaire l’aidant à rebondir. Sa PME en est sortie plus forte « diversifiant nos gammes, développant le chiffre d’affaires ». Déjà, la dirigeante visait de céder une activité en pleine santé, si bien que dès 2014, elle a enchaîné « une mise à jour de la métrologie avec le Cetim, un Diag Énergie avec l’UIMM, un Diagnostic global avec la CCI », engageant en interne « la remise à niveau de l’atelier, une démarche Qualité ». Son conseil « transmettre est un choix de vie qui s’anticipe à long terme : pour vendre vite et à la bonne personne, donnez l’envie de reprendre votre entreprise ».

 

Article paru dans le magazine Normandinamik de juillet - août 2017. 

  • art'up2017
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • Harmonie mutuelle devis ligne
  • NM - pub NDK