La Ferté-Macé : les petits papiers

En donnant toutes sortes de formes aux notes repositionnables, JK Papier fait parler de lui dans le monde entier.

Benoît Gallier croît à l’avenir du papier. C’est bien la moindre des choses, quand on dirige une imprimerie de labeur fondée il y a 160 ans, Compédit Beauregard, et qui maîtrise l’ensemble de la chaîne du pré-presse au routage. Dans un secteur en mutation, qui souffre, il est persuadé que la dématérialisation à tout prix a atteint ses limites, que le papier reste encore le vecteur le plus pertinent pour certains produits, et ce d’autant plus que le métier a considérablement travaillé son empreinte environnementale. Mais il sait aussi qu’il faut s’adapter, avancer, chercher de nouveaux débouchés. C’est pour cela qu’il a acquis en 2015 JK Papier, spécialisé dans les « goodies » papier, et notamment le Mémor-it la note repositionnable, ces petits papiers qui servent à inscrire des messages, et que l’on peut décoller et recoller à merci.
Dans ce domaine dans lequel on pourrait penser que la standardisation a gagné, Benoît Gallier et ses équipes font preuve d’une foisonnante imagination. Les supports s’adaptent aux cibles (un camion, une palette, bientôt un voilier, c’est la dernière production qui sera lancée à la rentrée…), des messages commerciaux, touristiques ou humoristiques peuvent s’ajouter, les particuliers peuvent même composer leur propre gamme avec la marque Fotokub. « Nous sommes quasiment uniques en France sur ce genre de prestation », commente Benoît Gallier. À tel opine que de très grands noms comme Dior, Chanel, Vuitton, et bien d’autres, font appel à lui pour des notes repositionnables spécifiques.
 
  • Agréable moment
Ce « made in France » a rencontré une reconnaissance internationale. Tous les ans, les imprimeurs du secteur, ils sont une centaine au monde, se retrouvent pour un congrès professionnel, où un prix est remis au produit le plus innovant. Lors de la dernière édition, qui s’est déroulée au Vietnam, c’est JK Papier qui a gagné.
« Nous avons développé un produit spécifique pour le diffuseur français des JO de Rio : un porte-note en forme d’esquimau, avec un bâton en bois conçu par un CAT », explique Benoît Gallier. Des étudiants de l’École de commerce et de management (ESCE) de Paris ont aussi participé au projet. L’originalité et l’inventivité ont séduit ses pairs : « Je ne m’y attendais pas, d’autant plus qu’il y avait d’excellents produits en concurrence », raconte-t-il. « Ce fut un moment très agréable, même s’il a fallu improviser un petit discours en anglais », dit-il dans un sourire. Il remettra son titre en jeu au prochain congrès, en 2018, mais en attendant, cette récompense donne à son entreprise « dans la notoriété dans le milieu, auprès des donneurs d’ordre, des fabricants de papier. Cela peut ouvrir à des coopérations internationales ».
 
Article paru dans le numéro de juillet - août 2017 du magazine Normandinamik
 
  • art'up2017
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • Harmonie mutuelle devis ligne
  • NM - pub NDK