Convetion entre Région et Missions Locales

Accopagnant les jeunes dans la formation, la qualification et l'emploi, les Missions Locales sont soutenues par la Région.

La Région Normandie et les l’Association Régionale des Missions Locales (ARML) viennent de signer une convention de partenariat. 
 
Les Missions Locales s’adressent aux jeunes de 16 à 25 ans. Elles les informent des dispositifs et des aides possibles en vue de trouver un emploi et peuvent préconiser un retour en formation ou qualification. On en compte 24 en Normandie. Elles jouent également un rôle important dans la prise en compte du phénomène de décrochage scolaire et dans la recherche de solutions.
 
La subvention sera conditionnée à quatre indicateurs : un indicateur de contexte, un indicateur d’activité et deux indicateurs de performance.
 
Ainsi, année après année, 10 % de l’enveloppe régionale attribuée à chacune des Missions Locales pourra évoluer en fonction des résultats obtenus. « Les Missions Locales assurent un service public : ces structures ont besoin de stabilité, c’est pourquoi 90 % de l’effort régional est reconduit d’une année sur l’autre. Pour autant, cela n’exclut pas l’importance d’une évaluation des politiques publiques. Ce système de pondération d’une partie de la subvention régionale permet de mieux appréhender l’effort réalisé par chacune des structures sur leur territoire dédié » explique David Margueritte, vice-président de la Région en charge de la formation et de l’apprentissage.
  • Un réseau unique
La convention de partenariat courre jusqu’en 2020. Cette année, ce sont 5,49 millions € qui sont versés au 24 Missions locales normandes et à l’ARML. 
 
 « La Région reconduit à l’identique la subvention allouée au fonctionnement des Missions Locales, c’est une vraie reconnaissance du rôle que jouent les Missions Locales auprès des jeunes en difficulté d’insertion professionnelle. Elles proposent à tous les jeunes sur l’ensemble du territoire, une offre de services de proximité. Le réseau des Missions Locales est un réseau unique en son genre » précise David Margueritte. « Dans un contexte qui reste difficile pour les jeunes, il est nécessaire de s’adapter au plus près de leurs besoins et de rechercher une convergence avec ceux des entreprises. Les mises en situation prescrites par les Missions Locales permettent aux jeunes d’appréhender directement un milieu professionnel. Bien souvent, cela permet de lever les préjugés, positifs comme négatifs » indique-t-il. « Apprentissage, école de production, Micro-Lycée, école de la 2ème chance, Etablissement pour l’insertion dans l’emploi, renforcement des compétences-clés, Garantie Jeunes, il ne faut négliger aucune piste ! Pour les jeunes qui ont réalisé au moins une année en entreprise, la VAE - Validation des Acquis de l’Expérience - est un dispositif encore trop peu utilisé » poursuit le vice-président. .
 
 
 
 
  • art'up2017


  • Harmonie mutuelle devis ligne
  • NM - pub NDK