Ordonnances: une réforme 'ambitieuse, équilibrée et juste' (Edouard Philippe)

Edouard Philippe a défendu 'une réforme ambitieuse, équilibrée et juste' jeudi lors de la présentation des ordonnances réformant le droit du travail, lesquelles 'se proposent de rattraper les années perdues'.

Après 'des décennies de chômage de masse', 'personne aujourd'hui ne peut sérieusement soutenir que notre droit, et notre droit du travail en particulier, favorise aujourd'hui l'embauche', ni qu'il 'protège efficacement et qu'il aide au développement efficace, durable des entreprises'. Les cinq ordonnances présentées jeudi 'se proposent de rattraper des années perdues', a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

 

Depuis Matignon, en compagnie de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, M. Philippe a développé les 'quatre axes' de ces ordonnances.

 

Le premier vise au 'développement massif du dialogue social dans l'entreprise et dans la branche'. 'L'entreprise sera désormais le niveau essentiel du dialogue social, grâce à la mise en place des accords majoritaires'. 'Mais comme l'ont demandé nos interlocuteurs, nous avons dans le même temps précisé et enrichi le rôle de la branche'. Branches qui seront 'restructurées, pour certaines elles seront fusionnées, mais elles seront toutes renforcées', a dit le chef du gouvernement.

 

Par ailleurs, 'ce dialogue dans l'entreprise se déroulera dans une seule instance, le comité social et économique, au lieu des trois qui prévalent aujourd'hui dans les entreprises de plus de cinquante salariés', a ajouté M. Philippe.

 

Le deuxième axe est la 'construction de vraies garanties pour tous. C'est notamment la question du barème des dommages et intérêts. Notre objectif est simple, il s'agit de favoriser la création d'emploi en apportant beaucoup plus de sécurité et de visibilité au chef d'entreprise dans sa décision d'embaucher, et plus de garantie aux salariés', a expliqué le Premier ministre.

 

Troisièmement, 'la volonté d'apporter des solutions adaptées aux TPE et aux PME qui constituent le plus vaste gisement d'emploi dans notre pays', 'plus de la moitié des salariés'. La réforme vise à 'accéder à une capacité de discussion à l'intérieur de ces entreprises pour négocier des accords collectifs, alors même qu'elles n'ont généralement pas de représentation syndicale et parfois pas d'élu du personnel', a dit M. Philippe.

 

'Dernier axe, le renforcement de l'attractivité économique de notre territoire'; 'les entreprises, en particulier celles soumises à une concurrence très forte, doivent pouvoir organiser une gestion prévisionnelle des emplois'.

 

Enfin, a dit M. Philippe, 'une des cinq ordonnances rendra la prise en compte de la pénibilité enfin possible'.

 

'Grâce à ces ordonnances nous avons trouvé le mécanisme qui permettra de garantir les droits acquis, de mettre en oeuvre de façon effective ces droits actifs, et en même temps de simplifier la vie des chefs d'entreprises', a-t-il dit.

  • art'up2017
© 2014 Agence France-Presse. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.



  • Harmonie mutuelle devis ligne
  • NM - pub NDK