[AUDIO] Contournement Est : « l’Union sacrée » de la Région, de la Métropole et du Département

Dans un courrier adressé ce mercredi 13 septembre au Premier ministre, les présidents de la Région Normandie, de la Métropole Rouen-Normandie et du Département de la Seine-Maritime annoncent qu’ils sont « en mesure de garantir le financement intégral, par les collectivités concernées, de la part qui leur revient »…

Non, le contournement Est de Rouen n’est pas enterré. Bien au contraire ! C’est ce qu’ont annoncé d’une seule voix ce matin Hervé Morin, Frédéric Sanchez et Pascal Martin lors d’une conférence de presse. Un moment qualifié « d’historique » par les trois présidents. « Etant donné que nous sommes parvenus à nous mettre d’accord sur la clef de répartition, il n’y a plus aucun obstacle à la réalisation de ce contournement dont la première décision remonte… à 1972 », explique Hervé Morin. 
 
Destiné à raccorder l’A28 au Nord de Rouen et l’A13 au Sud par la réalisation d’une 2x2 voies, ce projet s’inscrit dans la continuité de l’axe autoroutier Copenhague-Lisbonne et en est surtout le dernier chaînon manquant. « Ce contournement Est, ce n’est pas que le contournement de Rouen », assure Hervé Morin. « Il s’agit d’un dossier structurant qui va bien au-delà des frontières de la ville de Rouen, de sa Métropole ou du Département de Seine-Maritime. Et il est impensable que des territoires comme Louviers ou Evreux ne bénéficient pas de ses retombées », détaille le président de la Région, regrettant à mi-mot la position des collectivités de l’Eure de ne plus prendre part au financement.
 
Après de nombreuses discussions, les trois collectivités que sont la Région Normandie, la Métropole de Rouen et le Département de la Seine-Maritime ont décidé de revoir leur participation financière initiale à la hausse. La Région interviendra finalement à hauteur de 157 millions d’euros, la Métropole de 66 M€ et le Département de 22 M€ (contre 15 M€ dans le précédant montage financier qui intégrait alors d’autres acteurs)*.
 
« Toutes les conditions sont réunies pour que nous avancions vite. Il n’est plus possible d’attendre davantage de temps », a pour sa part exprimé Frédéric Sanchez, le président de la Métropole Rouen-Normandie. Une impatience également partagée par Pascal Martin qui table sur un coupé de ruban à l’horizon 2024. « Si ce délai est respecté, et j’ai bon espoir qu’il le soit, ce dossier aura pris 52 ans alors qu’il est attendu par tous, aussi bien les particuliers que les responsables économiques », assure le président du Département de la Seine-Maritime qui a d’ores et déjà annoncé qu’en plus de sa participation de 22 M€, la collectivité qu’il préside assumera également la réalisation du « Barreau de Quincampoix », soit 6,5 M€ supplémentaires pour permettre le délestage de près de 5 000 véhicules/jour.
  • Business Story Exp-Cpt nov 2017

Interview

Complément d’information avec Hervé Morin, au micro de Jacques-Olivier Gasly
  • Une étape très importante
  • Au sujet du désengagement des autres acteurs de ce chantier
  • Un projet avec péage
*Coût du projet : 890 M€
  • Part du concessionnaire : 400 M€
  • Part de l’Etat : 245 M€
  • Part des collectivités locales : 245 M€
Source : J-O.G.
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • EMN-formation continue Nov2017
  • NM - pub NDK