[AUDIO] Parc éolien Dieppe Le Tréport : de nouvelles turbines sans conséquence. Les usines du Havre confirmées !

L’industriel en charge de la fabrication des turbines éoliennes du parc éolien situé au large des côtes de Dieppe et du Tréport vient d’annoncer qu’il utiliserait une nouvelle turbine par rapport au projet initial. Un changement technique sans impact sur le projet lui-même, assure la société Eoliennes en mer Dieppe Le Tréport en charge du projet.

L’affaire avait fait grand bruit. A l’été 2016, l’Allemand Siemens et l’Espagnol Gamesa s’unissaient pour créer le nouveau numéro un mondial de l’éolien. Deux entreprises déjà fortement impliquées dans ce secteur, mais avec des technologies différentes, notamment au niveau des turbines. Après un état des lieux, la nouvelle entité Siemens Gamesa Renewable Energy vient d’opérer un choix stratégique : l’interruption de fabrication de la turbine développée par Adwen, filiale de Gamesa, pour la remplacer par une turbine Siemens, la D8.
 
« Même si la puissance est identique, 8 MW, nous avons été dans l’obligation d’informer l’Etat et de transmettre cette modification d’offre pour validation », souligne Gwenaëlle Huet en charge de l'activité renouvelables d'Engie en France et présidente de la société Eoliennes en mer Dieppe Le Tréport. Car lors de la désignation du lauréat de l’appel d’offres pour la construction, l’installation et l’exploitation d’un parc éolien en mer au large de Dieppe et du Tréport, en juin 2014, le dossier se basait sur les caractéristiques d’une éolienne qui ne sera bientôt plus produite…
 
Il a fallu que l’industriel démontre que ce choix serait sans impact sur le projet et que le nombre d’éolienne prévues ne serait pas modifié, pas plus que le volume d’énergie produit sur le parc. Et c’est donc avec un certain soulagement que les porteurs du projet ont pu annoncer hier que ce changement de turbine venait d’être approuvé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, après examen de la Commission de régulation de l’énergie.  
 
« Il s’agit d’une décision importante, car elle clarifie une incertitude ; en outre, le non-impact sur l’offre initiale nous permet de ne pas prendre de retard sur le calendrier. Enfin et surtout, elle permet à l’industriel de confirmer la réalisation au Havre de ses deux usines pour la fabrication des nacelles et des pales, soit la création de 750 emplois directs et autant d’emplois indirects liés aux activités de sous-traitance », insiste Gwenaëlle Huet. Des propos immédiatement confirmés par Filippo, responsable de Siemens Gamesa Renewable Energy pour la France.
 
 
  • Ndie Qualite Tourisme (sable)

Le projet

  • Le projet de parc éolien en mer de Dieppe – Le Tréport prévoit l’installation de 62 éoliennes d’une puissance unitaire de 8 MW, sur une surface de 82,4 km2. 
  • Le parc éolien sera situé à 16 km de Dieppe et à 15 km du Tréport, sur une profondeur de fond marin variant de -5 mètres à -25 mètres. 
  • Avec une puissance totale de 496 MW, le parc devrait produire en moyenne 2000 GWh par an, ce qui représente la consommation électrique annuelle d’environ 850 000 personnes, soit environ les deux tiers de la population de Seine-Maritime.
  • D’un coût de 2 milliard d’euros, ce projet prévoit également la création de 125 emplois pour l’exploitation et la maintenance sur l’ensemble de la durée de vie du parc, soit 25 ans.
 

Interview

  • Gwenaëlle Huet en charge de l'activité renouvelables d'Engie en France et présidente de la société Eoliennes en mer Dieppe Le Tréport au micro de Jacques-Olivier Gasly


  • Ndie Qualite Tourisme (obstacle)
  • NM - pub NDK