Dans la Manche, l’entreprise Filtres Guerin se dote d’un nouvel outil de production

Basée à Condé-sur-Vire, à quelques kilomètres de Saint-Lô, l’entreprise Filtres Guerin vient d’inaugurer ses nouvelles installations. Spécialisée dans la fabrication d’éléments filtrants métalliques, l’entreprise est aujourd’hui leader sur un secteur spécifique et entend accroître ses parts de marché à l’export…

Installée à Condé-sur-Vire depuis 1981, cette entreprise fondée en 1919 est aujourd’hui leader sur le marché très spécifique des éléments filtrants métalliques. « On retrouve nos produits chez plus de 500 clients actifs dont 28 % sont issus de l’industrie automobile. Les autres sont répartis à parts égales (10 % environ) dans des secteurs tels que l’aéronautique, l’énergie ou encore les procédés industriels pour ne citer qu’eux », détaille Franck Drouault. Président de Filtres Guerin, il est à l’origine du tournant opéré par l’entreprise durant ces quinze dernières années.
 
Arrivé aux commandes en 2003 (50 salariés et 5 M€ de CA – 110 personnes dont 80 à Condé-sur-Vire et 11 M€ de CA en 2016), Franck Drouault oriente sa stratégie sur la sécurisation des approvisionnements et la maîtrise de la matière première. Dès lors les opérations de croissance externe vont se multiplier, y compris à l’étranger avec la création de Guerin Roumanie dès 2006, et donner naissance au Groupe Drouault désormais composé de six entités différentes (400 salariés), ainsi que de plusieurs bureaux commerciaux à l’international.
 
« L’avantage, c’est que chaque entreprise est autonome, et nous n’avons pas pour obligation de les faire travailler les unes avec les autres. Nous nous devons juste d’être compétitifs ». Car la matière première à laquelle a essentiellement recours Filtres Guerin pour sa production, ce sont les laines, les fibres et les tricots métalliques ainsi que la tôle perforée. Des savoirs-techniques désormais au cœur de l’écosystème Drouault.
 
Et c’est fidèle à cette volonté de croissance que l’entreprise s’est lancée dans un investissement de taille : la réalisation d’un nouveau bâtiment de 5 000 m² en extension de l’existant pour un montant de 4 millions d’euros en autofinancement. « Nous avons souhaité nous doter de suffisamment d’espace pour assurer aux collaborateurs un environnement plus adapté et aussi nous permettre d’installer de nouvelles machines pour répondre à la demande de la clientèle », souligne Franck Drouault. Et c’est vers l’international que l’entreprise devrait gagner de nouvelles parts de marché.
 
« Si notre part à l’export a déjà été multipliée par deux en l’espace de 10 ans, nous entendons bien poursuivre sur cette lancée », détaille le président de Filtre Guerin. Des objectifs chiffrés qui ont pour but de faire passer cette part export à 30 % dès 2018, 40 % en 2020 et surtout de doter le groupe d’une nouvelle unité de production hors UE à l’horizon 2023.
 
A Condé-sur-Vire, le site Filtres Guerin est composé d’une unité engineering et d’un bâtiment de production en deux parties : l’une consacrée aux grandes séries (jusqu’à 20 millions de pièces par an), l’autre aux petites séries ou nécessitant plus d’interventions manuelles, ce qui est le cas par exemple pour tout ce qui a trait à l’aéronautique ou à l’industrie de pointe. Et ce n’est pas sans une certaine fierté que Filtres Guerin a pu officiellement annoncer à l’occasion de cette inauguration la signature d’un brevet en copropriété avec le groupe Safran pour la réalisation de filtres de haute technicité sur les moteurs d’hélicoptères (qui offre une vision à 15 ans à Filtres Guerin), ainsi que son arrivée prochaine en F1 grâce à la signature d’un contrat avec l’écurie Renault Sport.
  • Business Story Exp-Cpt nov 2017

NAE : accélérateur de PME

Membre de la filière NAE depuis le début, l’entreprise Filtres Guerin a été de tous les déplacements de la filière au salon du Bourget. « Nous essayons de faire chaque année deux salons en France et un salon à l’étranger. Mais celui du Bourget, organisé tous les deux ans est un incontournable » reconnaît Franck Drouault qui participait au mois de juin dernier à son « 7ème Bourget ». « Au début, les gens nous disaient « Ah, vous faites des filtres… ». Aujourd’hui, on vient nous rencontrer pour parler business. Et nos échanges avec Safran, c’est typiquement à notre appartenance à NAE que nous les devons », insiste le chef d’entreprise.
 
Source : Jacques-Olivier Gasly
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • EMN-formation continue Nov2017
  • NM - pub NDK