Google, Amazon, Microsoft: les géants technologiques en forme

Les trois géants technologiques américains Alphabet (Google), Amazon et Microsoft ont publié jeudi des résultats trimestriels en hausse et meilleurs que prévu, portés essentiellement par les recettes publicitaires pour le premier et l'informatique dématérialisée (cloud) pour les deux autres.

 

À la Bourse, les investisseurs ont semblé apprécier: dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, Alphabet, la maison mère de Google, prenait près de 3% à 1.001 dollars vers 00H00 GMT, Amazon bondissait de 7,72% à 1.047 dollars, tandis que Microsoft avançait de 4,42% à 82,24 dollars.

 

Le bénéfice net d'Alphabet a progressé d'un tiers au troisième trimestre, atteignant 6,7 milliards de dollars, au-dessus des attentes, comme le chiffre d'affaires, ressorti à 27,8 milliards (+24%).

 

'Nous avons réalisé un super trimestre', qui 'reflète la force de Google' et des paris futuristes d'Alphabet (appelés en anglais 'other bets' et qui recouvrent par exemple les alarmes connectées de Nest ou l'internet par fibre de Fiber), a déclaré la directrice financière du groupe, Ruth Porat, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

 

Comme d'habitude, ce sont les revenus publicitaires de Google qui sont le moteur du groupe, avec 24 milliards de dollars de chiffre d'affaires (+21%) sur le trimestre. Et une nouvelle fois, le patron de Google, Sundar Pichai, a souligné en conférence téléphonique que YouTube poursuivait 'sa croissance phénoménale'.

 

Toutefois, les dépenses du groupe ont aussi fortement augmenté, notamment les revenus reversés aux partenaires (TAC), élément très observé par les marchés, qui sont passés de 4,2 à 5,5 milliards de dollars, soit un peu plus qu'attendu. Les TAC représentent désormais 23% des revenus publicitaires de Google, une proportion en augmentation.

 

Les TAC correspondent notamment aux sommes que le groupe reverse à d'autres entreprises pour que celles-ci l'aident à attirer des clics, par exemple en faisant de Google le moteur de recherche par défaut.

 

Or ces sommes augmentent tendanciellement à mesure que les internautes abandonnent la recherche sur ordinateur au profit du mobile, a expliqué le groupe, car les clics sur mobile coûtent plus cher en TAC à Google que les clics sur ordinateur.

 

La directrice financière du groupe a aussi relevé qu'il y avait eu 'des changements dans les accords' signés avec les entreprises tierces au cours du trimestre, entraînant une hausse des TAC.

 

  • - Le cloud comme moteur -

À mesure que la pression sur les revenus publicitaires augmente, Alphabet cherche à se diversifier, non seulement grâce à ses paris futuristes, mais aussi grâce aux autres activités de Google que sont la vente d'appareils ou le cloud, l'informatique dématérialisée, des activités qui ont rapporté 3,4 milliards de dollars (+40%) sur la période.

 

Par ailleurs, le taux d'imposition d'Alphabet s'est élevé à 15,6% sur le trimestre.

 

Encore à ses débuts chez Google, le cloud est en revanche une nouvelle fois la vache à lait d'Amazon, qui a publié également des résultats trimestriels au-dessus des attentes tant pour le bénéfice (256 millions de dollars, soit 52 cents par action contre 3 cents attendus) que pour le chiffre d'affaires, qui a bondi d'un tiers à 43,7 milliards de dollars.

 

Le cloud (Amazon Web Services, AWS) a confirmé sa position de moteur, avec un chiffre d'affaires en forte hausse à 4,6 milliards (+44%) et un bénéfice opérationnel de 1,2 milliard (+40%) au troisième trimestre. Autre moteur, qui a représenté 2,5 milliards de dollars sur le trimestre: les abonnements au service 'Prime', qui donne accès à des contenus multimédias et à la livraison gratuite.

 

AWS est le numéro un mondial du cloud, suivi par Microsoft.

 

Le troisième trimestre d'Amazon a aussi été marqué par le rachat des supermarchés bio Whole Foods, qui ont rapporté 1,3 milliard de dollars au chiffre d'affaires total.

 

Globalement 'Amazon est très bonne santé', a relevé l'analyste Neil Saunders de GlobadData Retail, même si les bénéfices restent limités en raison des investissements, toujours importants pour Amazon, mais qui 'tireront la croissance dans les années qui viennent'.

 

Le cloud est aussi ce qui a aidé, une nouvelle fois, les résultats de Microsoft, qui a dégagé sur le premier trimestre de son exercice décalé 2018 un bénéfice net de 6,58 milliards de dollars (+16%), pour un chiffre d'affaires de 24,5 milliards de dollars (+12%), supérieurs aux attentes.

 

Pour les seules activités de cloud, la progression du chiffre d'affaires a été de 13,5% à 6,922 milliards de dollars. Le taux effectif d'imposition de Microsoft sur le trimestre s'est élevé à 17%.

  • Business Story Exp-Cpt nov 2017
© 2014 Agence France-Presse. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.



  • EMN-formation continue Nov2017
  • NM - pub NDK