PKB (27) au cœur de l’industrie du futur

L’entreprise PKB, située à Angerville-la-Campagne aux portes d’Evreux, inaugure un programme de recherche baptisé EUGENE. 3 M€ pour développer les lignes de remplissage de demain…

Créée en 1948 en région parisienne, c’est dans les années 1970 que la société PKB s’installe en Normandie, sur la commune de Prey, dans l’Eure, puis à Angerville-la-Campagne en 2009. Rachetée en 1998 par Christophe Guyard, l’entreprise s’est imposée en quelques années comme le leader de la fabrication de lignes de remplissage pour les industriels de la cosmétique. 
 
« Depuis le rachat de l’entreprise, nous avons fait le choix de nous concentrer sur le parfum et la cosmétique », détaille Christophe Guyard. Une orientation payante puisque PKB a depuis multiplié par 7 son chiffre d’affaires. Nous n’en saurons cependant pas plus sur les chiffres, ces données étant stratégiques au regard d’une concurrence exclusivement allemande et totalement dispensée de ce type de communication…
 
Et c’est justement cette concurrence avec l’outre-Rhin qui a conduit l’entreprise PKB à initier un vaste programme de R&D réunissant industriels et équipes de chercheurs, et dénommé EUGENE pour systèmE prodUction intelliGEnt conNecté rEconfigurable… Autrement dit : comment rendre intelligente une ligne de production ! 
 
« Il s’agit du grand défi de demain. Il y a quelques années de cela, nous avons opéré un premier virage stratégique et technologique qui nous a différencié de la concurrence et qui nous permet de dialoguer avec nos machines. A nous d’en tirer profit, d’interpréter ces données (datas), et surtout, de les rendre intelligentes », souligne Cyril Hourmand, directeur industriel de PKB. 
 
Afin de gagner en efficacité et en productivité, l’entreprise souhaite réaliser une plateforme numérique qui sera en mesure d’analyser les données des lignes de production en temps réel et d’y associer une réponse adaptée instantanée. « Ces données, ce sont aussi bien des datas qui permettront d’envisager des opérations de maintenance préventive que d’ajuster au millilitre près la quantité de produit à remplir en fonction du flacon », détaille Cyril Hourmand. 
 
Car on le sait peu, si les flacons de parfum sont bien fabriqués dans des moules identiques, tous ne disposent pas de la même volumétrie. « Pour nos clients, entre le gain de disponibilité de la machine et l’économie de matière première, le taux de rendement sera amélioré de 30 % », assure Christophe Guyard.
 
Pour ce faire, PKB s’est associé à deux partenaires industriels dont l’un, acteur majeur du parfum, est aujourd’hui propriétaire de marques aussi connues que Jean-Paul Gautier, Uriage, Nina Ricci ou encore Paco Rabanne. Par ailleurs, l’entreprise normande qui consacrera quelques 600 000 euros à ce projet, bénéficiera de l’expertise de Supméca, école d’ingénieurs en mécanique, ainsi que d’un soutien financier de la Région Normandie à hauteur de 117 000 euros. 
 
« Il était important pour la Région de pouvoir soutenir cette entreprise au titre de l’innovation. A l’heure où l’on parle de réindustrialisation, il nous semble tout aussi important de pouvoir accompagner au développement de l’existant », souligne Guy Lefrand, vice-président de la Région venu visiter les installations de PKB. 
 
Une entreprise, certes normande, mais de dimension internationale, puisque celle-ci exporte plus de 70 % de ses machines et dispose de trois filiales : aux Etats-Unis, en Allemagne et en Inde. « Et en fonction des normes nationales, nous sommes totalement en capacité de nous adapter", souligne Christophe Guyard, pointant du doigt l'exemple américain où toutes les machines ont été "américanisées" depuis Evreux, avec du matériel et des composants US. 
 
Quant à l’Inde, il s’agit d’un choix que ne regrette pas la direction de PKB. En quelques années, elle y est devenue l’un des 5 fabricants référencés de machines pharmaceutiques. Et si là encore il ne sera pas possible d’obtenir d’éléments chiffrés en lien direct avec PKB, il en est un qui ne trompe pas : 70 % des médicaments génériques consommés aux USA… sont fabriqués en Inde !
  • Business Story Exp-Cpt nov 2017

Accompagner les entreprises normandes à l’international : le rôle des CCI !

Afin d’orienter les entreprises normandes dans leurs premiers pas à l’export mais aussi pour les informer sur les modalités de financements à l'international, CCI International Normandie, l’équipe normande de l’Export et ses partenaires organisent la 9e édition des Journées de l’international. 
 
Celle-ci se déroulera du 4 au 5 décembre 2017 au Kindarena de Rouen et proposera, outre des ateliers thématiques et des rendez-vous BtoB, une conférence de Philippe Dessertine le lundi 4 décembre, lequel livrera sa vision du monde d'aujourd'hui, des enjeux et des risques à venir à l'échelle mondiale.
 
 
Source : Jacques-Olivier Gasly
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • EMN-formation continue Nov2017
  • NM - pub NDK