Axe Seine. Le tourisme fluvial : une activité économique en fort développement

La croisière fluviale sur la Seine se refait une santé. Après une année 2016 difficile, la bonne fréquentation de 2017 redonne espoir.

Qu’il s’agisse de croisière « promenade » ou de croisière « avec hébergement », le tourisme fluvial en Seine connaît une croissance globale, avec une hausse respective de +22% et +2% par rapport à 2016. Une différence de chiffres qui s’explique en partie par la disponibilité que requiert une croisière avec hébergement. Ceci étant, pas moins de 77 500 personnes ont succombé aux charmes d’une croisière de plusieurs  jours le long de l’axe Seine grâce aux 19 paquebots en exploitation sur la Seine.
 

Certes, comparé aux 7,5 millions* de passagers transportés pour une promenade, avec ou sans restauration, ou manifestation événementielle, ce chiffre peut sembler faible. Mais les gestionnaires se montrent confiants : « Nous tablons sur une augmentation de 50 % du nombre de passagers de la croisière avec hébergement à échéance de cinq ans », indique ainsi Antoine Berbain, directeur général délégué du GIE HAROPA.
 

Pour parvenir à ce résultat, d’importants investissements sont actuellement en cours de réalisation, soit quelques 12 millions d’euros « relevant de la sphère publique ». Cela concerne principalement la création de nouveaux services, tels des accès d’eau et de bornes électriques, mais aussi la création des nouvelles escales ainsi que des études de faisabilité sur la création d’un troisième ponton aux Andelys (27) ou d’une nouvelle étape sur Pont-de-l'Arche (27).
 

Afin de garantir la cohérence de l’ensemble, ces divers aménagements ont été définis dans le cadre d’un schéma directeur de développement de la croisière fluviale, portant sur l’ensemble du territoire de la Vallée de la Seine**. Une nécessité, lorsque l’on sait qu’avec ses 346 kilomètres de réseau navigable, l’axe Paris-Le Havre génère annuellement quelques 130 millions d’euros de retombées économiques.
 

  • L’escale rouennaise suit la tendance
     

Entre 2016 et 2017, la seule activité croisière fluviale avec hébergement s’est traduite par une progression permettant de passer de 103 à 140 escales à Rouen, soit une hausse du nombre de passagers de 3 800 en un an (15 400 en 2017). Chiffres auxquels il convient d’ajouter quelques 557 haltes réalisées pars des unités de taille plus modeste. Rouen qui s’avère être également une destination « hors saison » pour les professionnels de la croisière fluviale. Chaque année, une quinzaine de paquebots y sont mis en hivernage par les différents armements.

 

*Auxquels il faut ajouter 1,5 millions de passagers sur les canaux de Paris.
**Défini par décret, le territoire de la vallée de la Seine couvre les départements de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, des Yvelines, du Val-d’Oise, de la Seine-Maritime, de l’Eure, du Calvados et de la Manche. Il fait l’objet d’une démarche de développement concrétisée dans un schéma stratégique à l’horizon 2030.

  • EMN jour Portes Ouv janv 2018
Source : J-O.G.
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • Salon franchise 2018 CCI Estuaire
  • NM - pub NDK