Bayeux 2023 : convention de dépôt de la Tapisserie par l'Etat à la ville de Bayeux

Dans le cadre du projet du futur musée de la Tapisserie de Bayeux, mené par l’État et la ville de Bayeux en partenariat avec la Région Normandie et le Département du Calvados, la signature de la convention de dépôt de l’œuvre par la Préfète de la Région Normandie, Préfète de la Seine-Maritime, Fabienne Buccio, et le Maire de Bayeux, Président de Bayeux Intercom et Conseiller régional de Normandie, Patrick Gomont, a eu lieu mercredi 20 décembre 2017, en présence du préfet du Calvados, Laurent Fiscus, du président de la Région Normandie, Hervé Morin, représenté par Emmanuelle Dormoy, conseillère régionale de Normandie, vice-présidente en charge de la culture et du président du Département du Calvados, Jean-Léonce Dupont.

Un rendez-vous historique qui formalise enfin le statut si particulier du chef-d’œuvre. Jusqu’alors, seul un courrier du 20 février 1804, adressé au sous-préfet de l’arrondissement de Bayeux par le directeur du musée Napoléon, Vivant Denon, signifiait la décision prise par Bonaparte de confier la broderie millénaire aux soins des habitants de Bayeux.
 
Découverte par le monde savant près d’un siècle avant qu’elle ne soit en 1794 définitivement extraite du revestiaire de la Cathédrale de Bayeux, la Tapisserie de Bayeux, chef d’œuvre de l’art médiéval européen, narration illustrée de la Conquête de l’Angleterre par Guillaume, duc de Normandie en 1066, est une longue broderie sur toile de lin de près de 70 mètres sur 50 cm de large de la fin du XIe siècle.
Propriété de l’État, connue sous différentes appellations : Toilette du duc Guillaume, Telle du Conquest, Tapisserie de la Reine Mathilde, sa reconnaissance universelle est désormais indissociable du nom de la ville de Bayeux, ville moyenne de 14 000 habitants qui, en tant que dépositaire, a la responsabilité de sa préservation, de sa valorisation et de sa médiation auprès du public.
 
« Citoyen,
Je vous renvoye la Tapisserie brodée par la reine Mathilde, épouse de Guillaume le Conquérant. Le premier Consul a vu avec intérêt ce précieux monument de notre histoire, il a applaudi aux soins que les habitants de la Ville de Bayeux ont apportés depuis sept siècles et demi à sa conservation. Il m'a chargé de leur en témoigner toute sa satisfaction et de leur en confier encore le dépôt. Invitez-les donc, Citoyen, à apporter de nouveaux soins à la conservation de ce fragile monument qui retrace une des actions les plus mémorables de la nation française et consacre pareillement, le souvenir de la fierté et du courage de leurs ayeux.
J'ai l'honneur de vous saluer. »
 
La rédaction de ces quelques lignes datées du 30 Pluviose an XII (20 février 1804), adressées depuis Paris au sous-préfet de Bayeux par Vivant Denon, directeur du musée Napoléon, constitue un acte fondateur qui a consacré la reconnaissance de sa valeur patrimoniale et marqué de son empreinte l’histoire de la ville et de toute la Normandie. Jusqu’alors, ce courrier était le seul document officiel attestant du dépôt de la Tapisserie à la ville de Bayeux.
 
La convention de dépôt, signée ce mercredi 20 décembre 2017 par Madame Fabienne Buccio, Préfète de la Région Normandie, représentante de l’État, propriétaire de l’œuvre, et par Monsieur Patrick Gomont, Maire et représentant de la ville de Bayeux, entre désormais dans l’histoire. S’accompagnant de l’inscription-dépôt de la Tapisserie de Bayeux au sein des collections des musées municipaux bénéficiant de l’appellation « Musée de France », cette convention fixe les responsabilités de chacune des parties signataires : 
 
L’État propriétaire, représenté par la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Normandie (DRAC) est responsable :
•    de la programmation des interventions de conservation-restauration et de leur financement,
•    de l’exercice du contrôle scientifique et technique notamment dans les domaines de la conservation, de la restauration et de la muséographie.
 
La ville de Bayeux est responsable :
•    de la valorisation muséographique de la Tapisserie de Bayeux  (organisation de l'accès à l'œuvre, gestion des publics et médiation),
•    du développement de sa connaissance en tant qu’objet inscrit au registre mémoire du monde de l’Unesco,
•    de la conservation préventive de l’œuvre (prévention des risques, veille climatique, éclairage, sécurité-sûreté, mouvement…).
 
Les Bayeusains peuvent donc être fiers de la confiance témoignée il y a plus de deux-cents ans par Bonaparte et depuis lors jamais démentie par l’État et le public. La convention a une durée de 49 ans, un terme choisi d’un commun accord pour des raisons symboliques, visant à son renouvellement en 2066, à l’occasion du millénaire de la Bataille d’Hastings.
  • EMN jour Portes Ouv janv 2018
Source : Communiqué Préfecture de la région Normandie



  • Salon franchise 2018 CCI Estuaire
  • NM - pub NDK