Besoins de main-d'oeuvre 2018 en Normandie : 23,1% des établissements envisagent de recruter !

Parmi les établissements situés en Normandie, 23,1% envisagent de recruter au moins un salarié au cours de l'année 2018, soit une progression de 2,2 points par rapport à 2017. Cette proportion est sensiblement plus élevée que la moyenne dans l’industrie manufacturière (27,7%) ainsi que dans le bassin du Sud-Manche (28,6%).

  • Les services, particulièrement les "services scientifiques, techniques, administratifs et de soutien", principaux recruteurs
 
Les établissements normands envisagent collectivement 92 211 embauches en 2018. Cela représente une hausse de 25% par rapport à 2017 (soit 18 159 projets de plus). Trois projets de recrutement sur dix sont localisés dans les bassins de Rouen ou de Caen, ces bassins rassemblant à eux seuls 27 700 des 92 200 projets de la région.
 
La hausse régionale du nombre d’intentions d’embauche concerne tous les secteurs d’activité. 
 
Elle est particulièrement soutenue dans l’industrie manufacturière (+89%, soit +5 400 embauches par rapport à 2017), qui devient ainsi le second pôle de recrutement avec 11 391 projets de recrutement.
 
Avec une hausse de 17% du nombre de projets de recrutement, le secteur des services demeure le premier pôle de recrutement en Normandie. Il représente 61% du total des projets (soit 55 800 projets). Le secteur des « services scientifiques, techniques, administratifs et de soutien » concentre 12 800 embauches potentielles (+3 500 projets en un an), juste devant la « santé humaine et action sociale » (12 300 projets d’embauche, soit le même potentiel d’emploi qu’en 2017).
 
Le secteur du commerce est à l’origine de 11 171 projets de recrutement (12% des intentions d’embauche régionales), en progression de 24%.
 
  • 40 % des projets de recrutement sont jugés difficiles en 2018
 
37 077 embauches potentielles sont jugées difficiles à effectuer, soit 40% des recrutements envisagés par les employeurs normands. Cette proportion est en augmentation d’1 point par rapport à l’année passée.
 
La plupart des secteurs d’activité sont concernés par la hausse des difficultés, à l’exception de l’industrie manufacturière et du commerce.
 
Le secteur de la construction reste celui où les difficultés exprimées sont les plus importantes (57%).
 
Les bassins d’emploi où sont enregistrées les plus fortes difficultés de recrutement sont ceux du Sud-Manche (63%) et de Bayeux (60%) .
  • IN Normandy 31 mai 2018

23,1% des établissements normands prévoient de recruter en 2018. Cela représente 92 211 projets de recrutement. 61% des projets sont liés au secteur des services. 40% des projets sont jugés difficiles à recruter et 29% des projets ont un caractère saisonnier

  • Les emplois à caractère saisonnier représentent 29 % des projets de recrutement
 
Les intentions d'embauche liées à une activité saisonnière représentent 29% de l'ensemble des projets normands (26 816 recrutements potentiels). Ce taux baisse de 15 points en un an.
 
Les employeurs des secteurs de l'agriculture (64%) et de l’hébergement-restauration (55%) expriment majoritairement des projets de recrutement à caractère saisonnier. Ce sont dans les bassins de Bayeux et du Tréport que ce ratio est le plus élevé (respectivement 47% et 46%). A contrario, c’est dans le bassin du Havre que ce taux est le plus bas cette année (16%).
 
 
Source : Pôle emploi Normandie



  • Ndie Qualite Tourisme (obstacle)
  • NM - pub NDK