Eoliennes en mer et activité touristique : des témoignages pour informer

EMDT, la société lauréate de l’appel d’offres pour la construction du parc éolien en mer au large de Dieppe et du Tréport, organisait la semaine dernière une réunion d’information à l’attention des professionnels du tourisme. Objectif : non pas convaincre, mais répondre à leurs interrogations en termes d’activité.

« Notre propos n’est pas de convaincre les sceptiques ou d’assurer que le futur parc éolien en mer sera source d’une fréquentation touristique en hausse sur les côtes de Dieppe au Tréport. Peut-être que ce sera le cas, mais ce que nous voulons aujourd’hui, c’est avant tout répondre aux questions qui nous ont été posées lors des précédentes réunions d’information : comment cela se passe-t-il chez les autres ? », explique Christophe Leblanc, directeur du développement du projet Dieppe-Le Tréport.
 
Pour ce faire et disposer d’un retour le plus objectif possible, EMDT a mandaté un cabinet indépendant (cabinet « Vue sur mer ») afin de recueillir les témoignages d’acteurs locaux situés à proximité d’autres parcs éoliens. « Dans la mesure du possible, nous avons souhaité que ce recueil de témoignages puisse se réaliser dans des secteurs disposant de suffisamment de points communs (population, topographie, histoire…) avec le secteur Dieppe-Le Tréport », précise Christophe Leblanc. Ainsi si les secteurs de l’Europe du Nord ont bien entendu été interrogés en raison de leur lien « historique » avec les parcs éolien, l’étude ne s’est pas limitée à ces zones. L’Angleterre et les Etats-Unis font aussi partie intégrante de la réflexion et contribuent pour beaucoup à cette enquête.
 
A Rhyl (8 km d’un parc éolien) Antony Vitti est directeur d’un Centre d’information touristique. « Ici, on est très proche des éoliennes et les 3 parcs éoliens ont globalement soulevé beaucoup d’intérêt. Au début on avait juste fait un petit coin dans l’office pour donner quelques informations et puis, on a commencé à avoir de nombreuses demandes à propos du développement des parcs, des bateaux qui servaient à la construction, aux infrastructures… Et pas seulement de la part des touristes, mais aussi beaucoup de locaux. Alors on a dédié un vrai espace à cette information ».
 
En vue directe sur les 3 parcs de Rhyl flats, Gwynt y Mor, North Hoyle, situés respectivement à 8, 16 et 7,2 kilomètres des côtes, Rhyl, ancienne station balnéaire de l’époque victorienne, située dans la région Nord du Pays de Galles, non loin de Liverpool, comporte de nombreuses similitudes avec Dieppe. Et Antony, patron de pêche sportive, y est propriétaire de la société Jensen Sea Angling Fishing Tours. Il fait partie des personnes ayant accepté de témoigner sur son activité. 
  • IN Normandy 31 mai 2018

Des sorties en bateau de 25 £ à 40 £/pers dans le Pays de Galles et un survol en hélicoptère à 189 $ aux Etats-Unis...

« J’organise depuis 3 ans des sorties en bateau pour aller voir les éoliennes. Le tour est en général fait avec deux bateaux qui embarquent chacun 10 personnes. Il y a deux formules de sorties en fonction du parc visité : Formule 5 heures : 250 £/bateau soit 25 £/pers ; Formule 8 heures : 400 £/bateau soit 40 £/pers. J’organise ce genre de sorties 3 à 4 fois pendant l’été mais au regard de la demande, je pourrais en faire davantage... »
 
Autre lieu, à  Glasgow, l’exposition « Power the Futur », organisée au sein du « Glasgow Science Center », et prévue pour 5 ans, totalise en à peine 18 mois d’activité quelques 720 000 visiteurs. Idem aux Etats-Unis, où le parc de Block Island, surnommé « America First » (il s'agit du premier parc éolien en mer érigé aux Etats Unis), suscite beaucoup de curiosité et fait partie intégrante de l’offre touristique. « Hélicoptères et bateaux ont adapté leurs circuits en ajoutant une formule « Wind Farms Experience ». Les réservations doivent être faites longtemps à l’avance », indique les rédacteurs de l’étude. Là-bas, une visite du parc seul pour 6 passagers coûte 450 USD (403 €) et le survol d’une durée de 35 minutes du parc en hélicoptère est facturé 189 USD (153 €) par personne.

Une étude à faire connaître

En présentant en avant-première cette étude à une vingtaine de professionnels du tourisme de Dieppe et du Tréport, EMDT a souhaité mieux faire connaîre le potentiel relevant d’une implantation d’un parc éolien. « Il ne nous appartient pas de dire s’il est souhaitable que telle ou telle activité puisse être proposée. Juste de montrer qu’ailleurs, où il y a aussi eu des résistances, la vie économique n’a pas eu à en pâtir ».
 
Reconnaissant qu’il était cependant difficile à des professionnels du tourisme de se libérer en journée, EMDT s’est engagée à aller à la rencontre de ceux qui en feront la demande pour présenter les résultats approfondis de cette étude. « Qu’il s’agisse d’un groupement de restaurateurs ou d’un club de commerçants au sein d’une CCI, nous sommes tout à fait disponibles pour ce genre d’exercice », assure Christophe Leblanc.
 
La société Eoliennes en mer Dieppe et Le Tréport (EMDT) a été désignée en juin 2014 lauréate de l’appel d’offres pour la construction, l’installation et l’exploitation d’un parc éolien en mer au large de Dieppe et du Tréport.
 
Source : Jacques-Olivier Gasly
© 2017 Normandinamik.cci.fr. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Normandinamik.cci.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Normandinamik.cci.fr.



  • Ndie Qualite Tourisme (obstacle)
  • NM - pub NDK