Axe Seine : rendez-vous l'année prochaine !

Après l'annonce de la suppression du commissariat général au développement de la vallée de la Seine, le pire était à craindre quant au devenir de la réflexion sur l'Axe Seine, qui unit depuis 2009 villes, collectivités territoriales et acteurs économiques de Paris au Havre. L'acte III du colloque Axe Seine aura été au contraire un séminaire où l'Etat, par la voix de Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, a pris position et réaffirmé le rôle capital de ce territoire dans la politique de ré-industrialisation de la France.

En accueillant les participants du colloque Axe Seine à l’Hôtel de ville de Paris, Bertrand Delanoë, hôte de cette journée, donne le ton. « Cette ambition est un projet vital pour la population des territoires, mais aussi pour la France (…). La ré-industrialisation de la France passe par l’industrialisation de la vallée de Seine », a ainsi affirmé le maire de Paris.

Car derrière ce terme générique « d’Axe Seine » se cache une volonté de faire de cet espace, compris entre Paris et la mer, l’une des régions les plus compétitives du monde. « Pour continuer à s’imposer demain parmi les capitales mondiales, Paris, ville monde, doit s’ouvrir sur sa façade maritime et son fleuve », soulignent unanimement les intervenants du colloque. De quoi réjouir et mettre en haleine les quelques 500 participants présents dans les salons de l’Hôtel de ville.

Intervient ensuite à la tribune Frédéric Cuvillier, ministre des transports. Son discours est très attendu car tous espèrent l’annonce d’un délégué interministériel en remplacement du commissariat général de la vallée de la Seine supprimé quelques jours auparavant. Malheureusement, tel un soufflé trop vite sorti du four, le discours du ministre laisse l’assistance sur sa faim. Hormis une sortie sur la « nécessité » d’une Ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN) assortie d’une double priorité : « le Mantois à l’entrée ouest de Paris et la sortie de la zone portuaire du Havre pour le fret », rien !

Rien, sauf peut-être un message (subliminal ?) que les représentants des collectivités présentes auront surement apprécié à sa juste valeur. « Les collectivités savent s’organiser et agir ensemble (…). Cette volonté commune transcende et dépasse les difficultés », a ainsi exprimé, non sans lyrisme, le ministre Cuvillier. Sans doute est-ce l’une des raisons qui ont poussé les intervenant suivants, y compris dans les rangs de la majorité gouvernementale, à souligner « l’exaspération » ressentie par les uns ou « l’impatience » à agir pour les autres…

J-O.G




Complément d’information au micro de Jacques-Olivier Gasly

1- *Désormais, il faut agir vite et se mettre d’accord sur une gouvernance (Alain Le Vern, président de la région Haute-Normandie)


2- *Les CCI de l’Axe Seine en ordre de marche et pas inquiètes (Pierre-Antoine Gailly, Président de la CCI Paris et représentant des CCI de l’Axe Seine lors de l’acte III)
  • Les journées de l'international