Région - Alain Le Vern démissionne pour se faire réélire en janvier

Les conseillers régionaux de Haute-Normandie du groupe d’opposition “Pour une Nouvelle Normandie“ assurent vendredi, dans un communiqué, « apprendre avec stupéfaction la démission du Président du Conseil régional (…) pour convenance personnelle ».

Cette information n’est pas vraiment nouvelle et a été diffusée le 14 décembre en réunion plénière. La démission de Alain Le Vern doit permettre la réintégration du conseiller régional Noël Levillain au sein de la commission permanente dont il s’est trouvé exclu lors d’un renouvellement en octobre dernier où s’étaient mêlés la démission attendue de Guillaume Bachelay (PS), devenu député, et le refus de démissionner d’une autre socialiste, Bénédicte Martin, en froid avec M. Le Vern.

L’équilibre politique d’avril 2010 qui avait donné une commission permanente avec 12 sièges pour la majorité (dont deux EELV et deux Front de gauche), et 4 sièges pour l’opposition UNN a été modifié par l’apport inattendu d’une voix issue du FN pour le groupe PNN qui est passé de 4 à 5 sièges. Le communiste Noël Levillain, dernier de la liste de gauche s’est trouvé éjecté de la commission permanente.

Pour le réintégrer sans toucher aux équilibres internes de la gauche, la commission permanente doit passer de 16 à 17 membres, un nombre qui doit être fixé immédiatement après l’élection du président. Ce qui oblige M. Le Vern à démissionner.

La séance d’installation du nouvel exécutif est prévue le 7 janvier. Il y a fort à parier que la droite restera à l’écart en répétant que « la Haute-Normandie mérite mieux qu’une majorité divisée sur ses projets, incapable de se rassembler sur un cap et plus préoccupée par les places et les postes que par l’intérêt régional ».
  • RRI 204
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’ANI. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.


  • Les journées de l'international