La CREA va devenir compétente pour l'aménagement des abords des gares de l'agglomération

La CREA (Communauté d’agglomération de Rouen, Elbeuf, Austreberthe) va prendre la compétence d’aménagement des abords des gares de son territoire. Son président Frédéric Sanchez l’a annoncé lors d’une visite de trois d’entre elles, Malaunay-Le Houlme, Tourville-la Rivière et Elbeuf Saint-Aubin, situées sur l’axe Yvetot – Elbeuf. La communauté se substituera aux communes pour une meilleure articulation entre le réseau Astuce de la CREA et le réseau TER de la région Haute-Normandie. Ce projet sera soumis prochainement au conseil de la CREA a indiqué M. Sanchez.

Alors que les TER et transports en commun, qui empruntent des voies réservées en site propre, ont enregistré un bond de fréquentation depuis la fermeture du pont Mathilde à Rouen, la CREA entend capitaliser sur cet acquis bien involontaire en renforçant ses moyens d’action pour favoriser le transport collectif. L’exemple des gares d’agglomération de Elbeuf – Saint-Aubin ou de Oissel, montre la nécessité de favoriser l’intermodalité autour des gares, entre les voitures (parking), les bus (stations accessibles), les deux roues (garages sécurisés) et les trains TER. « Nous préparons l’après-Mathilde, proclame Frédéric Sanchez. Le rétablissement de la circulation automobile à l’été 2014 sur le pont remis en service ne sera pas un aspirateur à voitures ». Pour le président de la CREA, on ne pourra « retrouver un confort de circulation » que « dans un contexte où le transport en commun est l’outil prédominant de la mobilité. Nous devons vivre la problématique domicile-travail d’une manière radicalement différente ». A partir de 2014, le réseau Astuce va être « fortement réorganisé en lien avec le réseau TER ».

La CREA annonce la couleur en douchant les espoirs de certains, notamment de transporteurs routiers qui ne cachent pas leur souhait de retrouver des facilités d’accès au centre de Rouen à défaut de réalisation rapide de grands aménagements routiers nouveaux, du type contournement-Est. En revanche, la CREA et la région Haute-Normandie préparent une « intensification de l’offre » sur la ligne Elbeuf – Yvetot au milieu de laquelle la gare de Rouen Rive droite n’est plus un terminus. Avec un train toutes les demi-heure, cet axe préfigure le RER. Le chantier comprend l’électrification de la section Oissel – Elbeuf qui rendra la ligne homogène pour le matériel roulant, l’aménagement de voies terminus à Yvetot et Elbeuf – Saint-Aubin, l’aménagement de nouvelles gares. Un projet emblématique du développement de la diagonale sera la création de deux nouvelles stations à Tourville-la Rivière et à Saint-Aubin les Elbeuf à hauteur de l’hôpital des Feugrais. La station de Tourville-la-Rivière permettra une desserte du parc économique et commercial du Clos aux Antes. A proximité de l’échangeur de l’autoroute A13, l’environnement de la future halte ferroviaire permettra de réaliser un parking relais en périphérie de l’agglomération de Rouen.

Au nord de la CREA à dix kilomètres du centre de Rouen, la gare de Malaunay – Le Houlme va être mieux vendue à son environnement immédiat. Située sur la ligne du Havre juste avant la bifurcation de Dieppe en venant de Rouen, elle est sous-utilisée malgré une offre de 54 arrêts par jour vers Rouen, Le Havre ou Dieppe, et seulement 204 passagers en moyenne qui la fréquentent. Pour le président de la Région, Alain Le Vern, « il y a un gros potentiel et un besoin de promotion auprès de la population ». L’environnement et l’accessibilité de la gare pourront être améliorés. L’atout vendeur sera la carte Atoumod, titre unique de paiement qui sera progressivement utilisable sur tous les réseaux de transport en commun de Haute-Normandie. Du nord au sud de l’agglomération, soit une quarantaine de kilomètres, il en coûtera moins d’un euro avec un tarif abonné.
  • RRI 204
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’ANI. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.



  • Les journées de l'international