Handisup accompagne en entreprises les étudiants autistes Asperger

L’association Handisup Haute-Normandie a signé mercredi à Rouen une convention avec la Fondation d’entreprise de Bouygues Construction “Terre plurielle“ en faveur de l’insertion professionnelle des étudiants autistes Asperger ou de haut niveau. Le projet SIMON, expérimental et unique en France, consiste en l’accompagnement de ces étudiants en stage en entreprises avec l’appui d’un “job coach“.

SIMON est le prénom du 1er étudiant autiste Asperger suivi depuis 6 ans par l’association. Le jeune homme est aujourd’hui en Master II. Handisup, association créée en 1998, aide les lycéens, les étudiants et jeunes diplômés en situation de handicap à préparer leur avenir professionnel.

« Le projet est parti d’un constat. De plus en plus de jeunes autistes poursuivent des études supérieures. Nous en suivions 24 en 2012. On dépasse aujourd’hui les 30. Leur difficulté c’est qu’il n’y a rien pour eux après le diplôme », rapporte Charlotte Lemoine déléguée générale d’Handisup. Ces étudiants présentent souvent une grande capacité intellectuelle et réussissent leurs études supérieures parfois brillamment. Certains sont capables en stage de faire en 15 jours le travail prévu pour 2 mois. Leur insertion professionnelle est cependant problématique.

« L’emploi n’est pas présent dans le Plan autisme. La France a sur ce sujet 10 ans de retard », déplore la déléguée. Leurs difficultés sont telles que sans une « préparation adaptée » ils ne pourront pas intégrer le milieu professionnel. Le projet SIMON est calqué sur le modèle de ce qui existe dans les pays anglo-saxons. Le Syndrome d'Asperger se manifeste par des difficultés dans la communication et dans les rapports sociaux. Des difficultés qui se traduisent par du stress en entreprises. « Là où on leur dit trop souvent tiens voilà une boussole, monte sur le radeau et va découvrir l’Amérique », image le “job coach“ Simon Beck. « Il suffit parfois de changer la sonnerie d’un téléphone, l’emplacement d’un bureau, de poser un paravent dans un openspace pour que le stage soit un succès », assure le chargé de mission.


Un stage tremplin vers l’emploi

L’opération est jugée crédible chez Quille Construction. « C’est notre intérêt que de s’ouvrir à la diversité, source de progrès collectif et d’enrichissement personnel, c’est notre devoir d’entreprise citoyenne et responsable, c’est une obligation légale mais c’est avant tout la conviction d’une belle démarche et une fierté pour ses collaborateurs », explique Didier Cloix, DRH de Quille Construction. Le partenariat depuis 2008 entre Quille et Handisup est concret. « Il nous a permis d’accueillir 23 stagiaires, de réaliser 4 embauches et de signer un contrat de professionnalisation », rapporte le DRH. Le projet SIMON est soutenu par d’autres entreprises (Caisse d’Epargne, Orange, Bolloré, Prévadiès, Adecco) et par la Région et le Département de Seine-Maritime. Le projet reçoit de “Terre plurielle“ une aide financière de 20.000€ sur deux ans.

http://www.handisup.asso.fr/
  • RRI 204
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’ANI. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.



  • Les journées de l'international