Pont Mathilde - TLF Normandie déplore une absence de dialogue

Christian Boulocher, vice-président de TLF Normandie (Transport et Logistique de France) s’inquiète dans L’Officiel des transports (02/04/13) d’une absence de « dialogue » avec les pouvoirs publics sur les conséquences de la fermeture du pont Mathilde à Rouen et demande « une vraie concertation » sur le dispositif de substitution.

Selon M. Boulocher, les poids lourds qui desservent l’agglomération de Rouen en provenance du nord ou de l’est sont obligés de faire jusqu’à 40 km supplémentaires. « Tout se passe comme si nous étions transparents ; nous sommes de camionneurs donc des gêneurs », proteste le vice-président de TLF Normandie en demandant « du dialogue et une vraie concertation ».

« Nous avons des choses à dire. Est-il préférable que des poids lourds fassent 2,5 km sur les quais bas rive gauche à Rouen plutôt qu’un détour de 25 km ? Quelle est la solution la plus "développement durable" ? » suggère M. Boulocher.

A l’avenir, il entend également être associé au plan de circulation qui sera mis en œuvre en 2016 lors de la construction des accès sud au pont Gustave-Flaubert.
  • RRI 204
Source : ANI
AVERTISSEMENT © Toutes les informations contenues dans cette dépêche sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’ANI. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’ANI.



  • Les journées de l'international